Vous êtes ici : archives > document d'archive

Mémoire éternelle

In Memoriam Michel Klienkoff 29/10/1929 — 05/09/2014

Michel Klienkoff, mémoire éternelle

Le 5 septembre en soirée Michel Klienkoff nous quittait brutalement pour naître au ciel au moment où l’orthodoxie commençait la commémoration liturgique de l’archange Michel, son saint patron, dont le nom signifie « qui (est) comme Dieu ».
Le 7 après-midi quelques paroissiens avec père Lambert célébraient une panikhide au funérarium de Challans. Le 9, en l’église de Challans les funérailles, furent célébrées, présidées par l’abbé Stéphane Klienkoff frère de Michel. Assez nombreux nous y avons participer avec chants et prières, manifestant notre foi commune et notre attachement à Michel et sa famille.
Évoquant qui était Michel pour chacun de nous, il est important de rappeler qu’il était devenu orthodoxe par fidélité et respect à sa racine russe tenue de son père. Important aussi de dire son désir de la rendre féconde avec humilité. Il avait retrouvé de la famille à Smjina – près de Nijni-Novgorod.
Michel, architecte, était un bâtisseur infatigable. Jardinier, il étudiait la nature comme création de Dieu. Théologien il avait suivi par correspondance les cours de l’Institut Saint-Serge et s’était initié à l’hébreu. Communiquant, il transmettait les documents qui l’intéressaient et à titre personnel il ouvrit pour moi le Livre de Job. Que je ne fermerai plus, le livre « hors norme » dans lequel Michel trouvait un itinéraire pour mieux servir Dieu avec louange et honneur.
Serviteur : il était discret, silencieux, dans sa participation au service de l’autel, doux en initiant les enfants venus au sanctuaire.
Serviteur : il était fidèle, fort au service du frère. Il sut aussi toujours être pour les affligés avec compassion. Pour mémoire pendant de nombreuses années il accueillit dans sa famille Jean, lui assurant le lien avec la paroisse et les célébrations liturgiques.
Serviteur il était, assurant dès 1994 et pendant sept années consécutives la venue en France, dans notre région, de la chorale de jeunes filles russes de Dubna. Il était leur traducteur, assurant l’hébergement, trouvant des lieux pour els concerts à Nantes et en Vendée. Il collectait un grand nombre de médicaments souhaités et nécessaires, parce que manquant en Russie. Et tout cela lui prenait 4 mois de l’année pour la préparation toujours réussie de ces manifestations.
À l’image de son saint patron il était comme un ange, léger et solide. C’était un « veilleur dans la prière ». Veilleur comme le définit Olivier Clément « chantant la gloire de Dieu et se penchant sur les hommes ».
Mais il est impossible de terminer cette évocation sans dire que tout au long de son parcours terrestre il eût à ses côtés la présence forte, fidèle de Germaine son épouse. Michel et Germaine d’une foi solide, éprouvée, sont indissociables.
Michel habite un lieu de bonheur, son âme goûte à l’Arbre de Vie sa mémoire demeure, demeurera d’âge en âge.

Léone

Michel Klienkoff, mémoire éternelle

Merci Michel pour les enseignements au sanctuaire que tu nous as prodigué avec beaucoup de patience, d’amour, de joie mais aussi de rigueur. C’est grâce à toi, Michel, que j’ai pu en apprendre autant et ainsi le transmettre moi aussi à mon tour aux plus jeunes. Mémoire éternelle !

Séraphin

De la part des paroissiens j’aimerai dire que la présence de Michel dans notre vie était réconfortante. Il restera toujours dans nos cœurs, ma fille Anastasia a perdu son parrain mais il va la guider. Michel nous manque à tous et essayons de lui ressembler dans l’humilité et la bonté.

Dina

 

Mentions légales