Vous êtes ici : archives > document d'archive

Patriarcat Œcuménique de Constantinople

Sa Sainteté le Patriarche Oecuménique Bartholoméos 1er

- Pâques 2007 -

Message pascal de Sa Sainteté le Patriarche Œcuménique Bartholoméos

Bartholoméos, par la grâce de Dieu archevêque de constantinople, nouvelle rome, et patriarche œcuménique, que la grâce, la paix et la miséricorde du christ notre sauveur glorieusement ressuscité soient avec tout le plérôme de l'église.

Frères concélébrant et enfants de l'Église pieux et aimant Dieu,
Christ est Ressuscité !

Une fois encore, le salut joyeux des chrétiens est entendu au sein des communautés chrétiennes prospères dans leur majorité. Cependant, ces sociétés refoulent la question et le sujet réel de la mort. Elles vivent comme si la mort était inexistante et la résurrection superflue. Pourtant " mystère effrayant que celui de la mort ", comme dit le psalmiste, et réalité quotidienne. La peur de la mort, manifeste chez ceux qui ont des problèmes de santé ou qui sont d'un âge avancé - même lorsqu'elle est éludée par diverses méthodes, dévore la paix des cœurs, remplit l'âme d'angoisse injustifiée et conduit souvent au suicide, l'incertitude prolongée devenant insupportable.
C'est à cette anxiété que la Résurrection du Christ a mise fin. La mort n'est plus le souverain de la vie. Ce n'est plus la fin inéluctable de notre existence. La dalle du sépulcre ne couvre pas éternellement notre existence d'un silence infini. La pierre qui fermait l'entrée du tombeau fut roulée, déplacée, et le Christ en est sorti triomphant, vainqueur de la mort, intact de son aiguillon, premier-né des morts. Derrière Lui, la porte du sépulcre est restée ouverte à tous. La peur de la mort a disparu pour ceux qui veulent marcher sur Ses traces. Tout fut rempli de joie et d'espérance.
"Ô Mort, où est ton aiguillon ? Enfer, où est ta victoire ? ", demande triomphalement notre saint prédécesseur Jean Chrysostome.
Certes, pour de nombreuses personnes encore, nos paroles " semblent un délire " . Après avoir écouté l'Apôtre Paul leur parler à Pnyx de la Résurrection de morts, les Athéniens s'esclaffèrent et partirent en déclarant ironiquement : " Nous t'entendrons là-dessus une autre fois " . Même les Apôtres, qui avaient entendu le Seigneur leur parler de Sa Résurrection au troisième jour, ont difficilement accepté l'annonce des Myrophores que le Seigneur était ressuscité.
Frères et enfants bien-aimés en le Seigneur, nous vivons cependant la mort répétée et la Résurrection continuelle du Seigneur. Non seulement sur le Golgotha représenté à l'autel de l'église, mais aussi dans les vies des Saints anciens et contemporains. Le Seigneur ressuscita et donna vie ; mais il continue aussi à ressusciter et à donner vie. La mort est désormais l'entrée pour passer dans un autre état de vie. Elle cessa d'être une prison des âmes, un enclos sans issue, une situation désespérée. Les barrières du camp de la mort cessèrent d'exister, la puissance de la mort a été brisée, toute personne qui suit le Christ peut revenir à la vie avec le Christ.
Croyez, frères et enfants, et espérez. Débarrassez-vous de la peur de la mort et des anxiétés de la vie. Pour les croyants, comme vous, la mort n'existe plus. Seulement, purifiez les âmes et les corps, allez à la suite du Christ Qui est aussi votre Résurrection. Christ est ressuscité et vous êtes des ressuscités en puissance. Le message agréable et joyeux de la Résurrection vous concerne. Il n'est ni étranger ni indifférent à vous. Et votre bouche doit être remplie de joie en disant : " le Seigneur est Ressuscité. " Car Il est " vraiment ressuscité " et nous sommes ressuscités avec Lui.
Que Sa divine grâce, qui en tout temps remédie aux faiblesses et supplée aux déficiences, soit avec vous tous. Amen.

Saintes Pâques 2007

Bartholoméos de Constantinople. Fervent intercesseur en Christ ressuscité de vous tous.

 

Mentions légales