Vous êtes ici : archives > document d'archive

Assemblée générale ordinaire de notre diocèse

Le lundi 30 avril et le mardi 1er mai 2007, l'assemblée générale ordinaire de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale s'est tenue à l'Institut de théologie orthodoxe St Serge à Paris, sous la présidence de l'archevêque Gabriel Les délégués ont élu un nouvel évêque auxiliaire, père archimandrite Johannes Johansen ainsi que six nouveaux membres du conseil d'administration (3 clercs et 3 laïcs). Un projet de règlement intérieur du Vicariat de Grande-Bretagne et d'Irlande a été présenté et adopté par l'assemblée générale de l'Archevêché. Père Lambert et notre délégué étaient présents. Notre délégué, raconte :

Impression

L'orthodoxie occidentale est aujourd'hui un vaste diocèse dans lequel notre fraternité évolue depuis la fin du siècle des lumières. Quand nos arrières grands-pères, riches ou pauvres, émigraient pour leur travail ou bien passaient leurs vacances à Paris, à Nice ou à Cannes, beaucoup d'entre eux restèrent et fondèrent leur église, dans la tradition russe et byzantine. Mais les crashs boursiers et banqueroutes de ce monde de spéculation plongèrent l'Europe du début vingtième siècle dans le désespoir, l'exode, l'exil. Il y eut la grande guerre, il y eut l'horreur de la guerre quarante, il y eut surtout les rescapés de cette misère morale, réfugiés, expatriés, comme de jeunes épis de blé, arrachés à leurs sols, fuirent pour échapper à la fureur despotique des régimes totalitaires. Survivre. Oui, il y eut tant de souffrance que nos grands-pères, frères orthodoxes de touts pays, refusèrent le retranchement de la foi, créèrent de modestes communautés, évoluant dans un mouvement singulier, lié aux histoires des dix pays d'Europe de notre diocèse, devenu notre histoire, l'histoire d'une tradition qui tend vers l'unité de la foi, éloignant toute ambition du propos antagoniste, cite Mgr Gabriel dans son discours moral qui aspire à l'unité d'"?une Réunion ecclésiale, et non avec l'esprit qui appartient à la politique, car c'est le Christ qui est à la tête de l'église, qui est présent et qui préside?".

Réalité

C'est nous l'église. Une réalité à laquelle nous ne pouvons nous soustraire, quant à nos sources cultuelles encrées dans nos héritages personnellement ressentis comme une appartenance de foi spécifique à une tradition liturgique reçue de nos pères. Un héritage particulier à chaque famille, à chaque origine, et c'est ce particulièrement vécu de chacun qui nous invite à nous unir autour de Mgr Gabriel, clercs et laïcs, pour exister dans cette partie du monde et faire en sorte que chaque action personnelle soit d'abord utile à tous pour être utile à soi-même, et par ce chemin de pensée de partage, félicitons ensemble le Père Lambert, notre prêtre, pour son élection au bureau de l'archevêché. Une élection et un honneur pour notre paroisse qui ajoute une tâche supplémentaire, parmi toutes celles dont le Père Lambert est déjà en charge, mais cette noble tâche est aussi notre tâche.

La fraternité

Et si la cohésion de la fraternité orthodoxe occidentale aspire à l'unification des églises, elle devient concrète par l'adoption des statuts du vicariat de Grande-Bretagne et de l'Irlande, et prouve qu'il ne suffit pas de nous donner bonne conscience chacun dans nos habitudes, bercé par une liturgie dominicale dispensée entre le devenir de sa vie personnelle et l'image de nos pensées que nous aimerions qu'on eusse de nous, pour ne vivre que le souci de notre propre devenir et s'accorder toute l'importance liturgique à ce titre précis, que de mettre en pratique la foi par la confession et la communion régulière, prouve sa volonté de partage de la fraternité en Christ, et convient de l'appliquer cependant, comme il convient de s'accorder à penser sa propre vie parmi tous, en annonçant la bonne nouvelle de manière universelle, et par delà les frontières de ce monde, cultiver sa foi. C'est mon sentiment éprouvé durant l'Assemblée Générale de l'Archevêché.

notre délégué

 

Mentions légales