Vous êtes ici : archives > document d'archive

"Les saints protecteurs et notre vie de paroisse aujourd'hui"

Conférence de Mgr. Gabriel

orthodoxie à Nantes, Mgr Gabriel, P. Lambert, P. Jean
père Jean, Mgr Gabriel, père Lambert
pendant les agapes

Saint Dimitri
Saint Dimitri de Paris

Nantes, le 30 octobre 2004

Après l'office de la fondation, le vin d'honneur et les agapes fraternelles, eut lieu, ce samedi 30 octobre, la conférence donnée par Mgr Gabriel, archevêque des églises orthodoxe russes en Europe Occidentale, Exarque du patriarcat Œcuménique de Constantinople.
Plus qu'une conférence, demandée par Père Lambert, Mgr Gabriel propose une " leçon " à propos des saints. Comment les vénérer, leur signification. Pour cela Mgr Gabriel choisit de traiter ces thèmes en parlant des nouveaux saints de l'église occidentale.
Mère Marie (Skobtsov). Moniale dans la cité, fondatrice à Paris d'un centre d'accueil et un foyer pour les pauvres et les malades, les sans domicile fixe. Arrêtée par la gestapo, elle fut gazée à Ravensbrück. Georges son fils emmené en otage mort au camp de Dora. Elie (Fondamienski) son collaborateur, arrêté par les nazis, mort à Auschwitz. Le Père Dimitri (Klèpinine) prêtre de la paroisse dédiée à la Protection-de-la-Mère-de-Dieu où il accueillit de nombreux juifs. Arrêté, déporté il mourut au camp de Dora. Le Père Alexis (Medvekov) prêtre de Russie, avant la révolution arrêté par les bolcheviques, torturé, il émigra en Estonie. Arrivé en France il est nommé recteur de la communauté d'Ugine de Savoie. Il meurt en 1934. Son corps inhumé en 1956 fut retrouvé intact et transporté dans la crypte de Ste Geneviève des bois Puis cette année au monastère de Bussy en Othe.

Sainte Marie de Paris
Sainte Marie de Paris

Furent saints les premiers martyrs manifestant leur sainteté par leur vie, leur spiritualité, leurs charismes. Avec force Mgr Gabriel affirme " nous devons retrouver ces charismes, ce sens que Dieu donne à chacun " : la liberté personnelle. Ainsi Mère Marie répondant à l'appel de Dieu prit cette liberté pour répondre à Dieu jusqu'à la fin de sa vie. C'est en cela que Mère Marie fut "une moniale hors-série ". Elle sut prendre la liberté que Mgr Euloge lui laissa.
Certes, le moine, la moniale, doivent être dans un monastère. En Occident depuis Charlemagne c'est un état d'esprit qui fut développé. De même le saint doit être prière. Là, encore, Mère Marie disait " tout est simple avec moins de discours "Elle priait. Mais consacrait son temps à son souci des autres d'abord. Elle avait au plus profond le souci des pauvres, des malades avec qui elle souffrait, manquant parfois la liturgie ce qui lui était reproché. S'adressant à Dieu, elle disait " Seigneur, Tu ne m'as pas appris à prier selon les canons !! " et elle ajoutait : " au jugement dernier il ne me sera pas demandé Combien as-tu fait d'exercices ascétiques ? Combien de métanies ? il me sera demandé : t'es-tu occupé des malades, des pauvres… ? " Sous Mgr Euloge elle eut une rare liberté. Nous aussi sommes appelés à la liberté, mais c'est un don difficile. Mère Marie sut se libérer pour l'œuvre insatiable de l'amour. Prête à mourir pour son prochain, ce qu'elle fit peut-être au camp en prenant la place d'une détenue, allant à la chambre à gaz à sa place selon le témoignage d'une co-détenue Jacqueline Perry.

Saint Alexis d' Ugine
Saint Alexis d' Ugine

Père Dimitri, lui, aux allemands venus l'arrêter et qui lui demandaient : " avez-vous aidé les juifs ? " en présentant sa croix pectoral répondit ; " Ce juif, Le connaissez-vous ? "
La vocation des saints c'est d'être témoin du ressuscité. C'est pour nous être, en vérité, témoin de notre foi. C'est aussi une re-naissance. C'est prendre une autre voie, vivre autrement. Ainsi les mages ayant vu l'enfant-Dieu, rentrent chez eux par un autre chemin. Les martyrs des trois premiers siècles, les confesseurs ensuite, avaient pour préoccupation de devenir chrétiens, d'être témoins de la foi. Pour tous la vocation est de rendre témoignage par notre façon de vivre, chaque, jour, jour après jour. Les saints ont accepté pour cela les conséquences de la confession de la vérité et en ont témoigné par leur mort.
Les nouveaux saints appellent à ne pas " brader " la foi orthodoxe, à pratiquer les béatitudes ; il faut prier les nouveaux saints car ils ont sanctifié notre église. Les béatitudes sont la "constitution" de l'église.

Il y eut ensuite un échange de questions-réponses autour des nouveaux saints, de l'écriture de leurs tropaires, des icônes, du judaisme et de l'orthodoxie etc..
Père Lambert conclut en remerciant son éminence Mgr Gabriel de Comane pour sa présence à cette journée si importante pour notre communauté paroissiale.
L'Hymne à la Vierge est chanté par l'assemblée qui se quitte avec l'espérance de se revoir bientôt pour la consécration de la chapelle.

Léone

 

Mentions légales