Vous êtes ici : archives > un document d'archive

Dédicace de l'église
le programme

5 et 6 mai 2006, 53 Bd de la Beaujoire 44300 Nantes

Tropaire de la Dédicace

"Comme Tu as déployé la splendeur de la voûte céleste, ainsi Tu révélas ici-bas la beauté de la sainte demeure de Ta gloire. Affermis-la pour les siècles des siècles et, par l'intercession de la Mère de Dieu, accueille les prières qu'en elle nous te présentons, ô Toi, la Vie et la Résurrection de tous les hommes."

PROGRAMME

Prière de Remerciement ("Molébène" en russe)
Vendredi 5 mai 2006 à 17h00
Présidée par Son Eminence l'Archevêque Gabriel de Comane, Exarque du Patriarche Œcuménique
Dédicace
Samedi 6 mai 2006 à 9h00
Présidée par Son Eminence l'Archevêque Gabriel de Comane, Exarque du Patriarcat Œcuménique de Constantinople.
Concélébré par le Père Lambert van Dinteren, Recteur de la paroisse et l'Archiprêtre Jean Roberti, Doyen de l'ouest.
En la présence des donateurs de la chapelle et de tous nos amis qui ont aidé à la réalisation de la construction. Déroulement :
- entrée solennelle de l'évêque
- Office de la Dédicace avec procession des reliques
- Divine Liturgie selon St Jean Chrysostome

LA DÉDICACE DE L'ÉGLISE DES SAINTS BASILE ET ALEXIS
NANTES, 6 MAI DE L'ANNEE DE GRÂCE 2006

Quand il est question de construire une église, on entend souvent cette objection : pourquoi construire une église, un lieu de culte et d'adoration ? Nous ne sommes plus sous l'ancienne Loi et le Christ a dit "Ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Dieu est Esprit, et ceux qui adorent, c'est en vérité qu'ils doivent adorer" (Jean 4, 21-24).

LA DEMEURE DE DIEU PARMI LES HOMMES
En fait, le Christ parle de lui-même quand il dit "c'est en vérité qu'ils doivent adorer. C'est Lui, le Christ, en effet, Lui en qui demeure l'Esprit, Lui qui est la Vérité, c'est Lui le lieu sacré, le Temple où nous rencontrons et adorons le Père. Il l'a affirmé très clairement : "Détruisez ce Temple et en trois jours je le rebâtirai…" (l'évangéliste explique: "Il parlait du Temple de son Corps") (Jean 2, 19-21).
Ce qui plus est, son Corps c'est toute l'Eglise qui se réunit dans l'Eucharistie. "Le pain que nous rompons, n'est-il pas communion au Corps du Christ? Puisqu'il n'y a qu'un pain, nous ne sommes qu'un corps" (10 Cor. 10, 16-17). Lui-même est "la tête de ce Corps, c'est-à-dire de l'Eglise" (Col. 1, 18).
Une église, lieu de culte, n'est donc qu'une manifestation de l'Incarnation et un reflet de l'Eucharistie qui y est célébrée.
La construction matérielle évoque, rend présente cette "Demeure de Dieu parmi les hommes" par l'Eucharistie que l'on y célèbre et qui sera pleinement réalisée dans le siècle à venir.
"Comme cet édifice visible a été fait pour nous réunir corporellement, de même cet autre édifice que nous sommes nous-mêmes est construit pour que Dieu y habite spirituellement. L'édifice visible est dédié aujourd'hui sous nos yeux, l'autre le sera à la fin des siècles, lors de la venue du Seigneur, lorsque notre corps revêtira l'incorruptibilité" (Saint Augustin).

MOUVEMENT VERS LE ROYAUME DE DIEU
L''église est orientée. Le paradis terrestre était situé à l'orient, et c'est à l'orient que le Christ, Lumière du monde, Soleil de justice, se montrera au dernier jour, selon l'Évangile : "Comme l'éclair qui part de l'Orient, et luit tout à coup jusqu'à l'Occident, ainsi sera l'avènement du Fils de l'homme" (Mat.24, 27).
La Liturgie (la Messe) célébrée dans l'église connaît également un mouvement vers l'Est, vers le haut lieu où se trouve l'Icône du Christ en gloire comme il le fera à son second et glorieux avènement. Elle est un chemin vers le Royaume de Dieu comme l'indique dès le début la bénédiction initiale: "Béni soit le Royaume du Père et du Fils et du Saint Esprit".

SIGNE DU SENS DE L'HISTOIRE
Chaque fois que les chrétiens se rassemblent dans l'église pour la Divine Liturgie, ils indiquent ainsi le sens de l'histoire: un monde de temps et d'espace tendu vers l'éternité, vers la lumière incréée, en route vers le Royaume.
Face à l'Orient, sur l'autel qui nous relie à l'éternel, le Prêtre, au nom du Seigneur, au nom de l'Évêque, successeur des apôtres, au nom du Peuple de Dieu, offre le pain et le vin, fruits de la terre et de la lumière créée. Et ce pain et ce vin deviennent Corps et Sang du Christ, pour qu'ait lieu la communion de ce monde et du Royaume de Dieu.

30 octobre 2004,
la fondation

parchemin avec le texte en français, Église Orthodoxe de Nantes

Le parchemin qui est scellé
dans la "pierre d'angle"
(cliquer pour agrandir)

LA DEDICACE
La dédicace ou "consécration" d'une église est une de plus anciennes cérémonies liturgiques, puisque la tradition nous a légué le récit de la consécration de la basilique de Tyr en 314, et de l'Anastasis à Jérusalem en 335.
Déjà, la fondation de l'église a été marquée d'actes liturgiques : la croix érigée par Mgr Gabriel à l'emplacement du futur autel, la pierre d'angle posée à l'Est, qui renferme des reliques de martyrs et le parchemin stipulant la date de la fondation, les noms du Patriarche, de l'Évêque et du prêtre recteurde l'époque (pour l'église Saint Basile c'était le 30 octobre de l'année de grâce 2004, Sa Sainteté Bartholomée étant Patriarche de Constatinople, son Eminence Gabriel Archevêque de Comane, le Révérend Père Lambert van Dinteren recteur de la paroisse). Dès le début, ce lieu est ainsi voué à Dieu.
La consécration proprement dite achève de faire de cet édifice la "Demeure de Dieu", "Temple du Saint Esprit". Celui qui assiste à la consécration d'une église doit toujours avoir devant les yeux le caractère éminemment symbolique de tous les gestes et prières de cette fonction liturgique.
Ces gestes rappellent le Baptême : aspersion des murs de l'église avec de l'eau bénite, rappelant l'immersion du baptisé dans l'eau baptismale ; et la Chrismation des quatre points cardinaux de l'église, qui rappelle l'onction avec le saint Myron ou saint Chrême que l'on fait à ceux qui viennent d'être baptisés. Le Baptême dans l'eau, mort et "résurrection avec le Christ", et chrismation, "sceau du don du Saint Esprit", font que les chrétiens participent dans le Christ Qui est le seul et vrai Temple du Christ et deviennent eux-mêmes "temples de Dieu" et "habité par l'Esprit" (1Cor. 3, 16). Ils entrent ainsi dans l'Eglise (on retrouve de nouveau l'image du corps) : "Aussi bien est-ce en un seul Esprit que nous tous avons été baptisés en un seul Corps" (1Cor. 12, 13). C'est de tout cela que l'église, lieu de culte, est le symbole.
Le placement de reliques des Saints peut être compris de la même façon : les Saints sont ceux qui sont devenus des véritables points de rencontre avec Dieu, "leurs corps "membres du Christ" (1Cor 6, 15) et "temples de l'Esprit" (1Cor 6, 19). C'est ainsi que le corps du Saint et Juste prêtre Alexis d'Ugine, prêtre d'origine russe qui servait une paroisse à Ugine en Savoie dans les mêmes années que la fondation de la paroisse de Nantes (autour de 1930), a été retrouvé intact en 1956, 22 ans après sa mort, ce qui est pour nous signe de son élection par Dieu. Ses reliques seront placées dans l'Eglise de la paroisse St Basile de Caesarée et il sera ainsi deuxième patron de son église.
On comprend alors de tout ce qui a été dit que la Dédicace de l'église s'achève par la Liturgie eucharistique, célébration dans laquelle tous s'unissent dans leur seul Seigneur Jésus Christ en prenant part à Son Saint Corps, devenant ensemble Corps du Christ.

Le molébène en photos
La dédicace en photos
Le texte de l'Office de la dédicace (rite slave)

 

Mentions légales