Vous êtes ici : archives > document d'archive

Message de Sa Sainteté Bartholoméos, Patriarche de Constantinople
- Noël 2006 -

message patriarcal diffusé à l’occasion de Noël 2006

N° de protocole : 1378

Sa Sainteté le Patriarche Oecuménique Bartholoméos 1er

† Bartholomaios par la grâce de Dieu archevêque de Constantinople, nouvelle Rome, et Patriarche œcuménique que la grâce, la miséricorde et la paix du Christ sauveur, né à Bethléem, soient avec tout le plérôme de l’Église.

« Un Dieu sur la terre, et un homme dans le ciel ; un concert admirable rétabli »
Saint Jean Chrysostome

Frères et enfants bien-aimés en le Seigneur,

L’intelligence humaine a de la difficulté à comprendre le grand changement que la Naissance du Christ a apporté au monde. Celui qui est né dans la crèche de Bethléem n’était pas un de ces hommes qui naissent quotidiennement. C’est le Créateur du monde entier qui condescend vers Sa créature pour l’élever là d’où elle était tombée.
Conformément au dessein plein d’amour du Créateur, l’homme est destiné à la déification. Par sa propre faute, il a cependant quitté le chemin qui lui était indiqué et s’est asservi à la corruption et la mort. Pour que la possibilité de divinisation lui soit restituée, il fallait que Dieu s’incarne. Car, il est impossible à l’homme déchu, tiré du limon, corruptible et pécheur de transcender par lui-même sa nature corruptible et revêtir la divinité.
Or, l’imagination humaine la plus débordante n’a jamais osé envisager l’éventualité d’un événement si inespéré. Les Prophètes inspirés par le Saint-Esprit ont été les seuls à proclamer que cela se produira grâce à Dieu. En effet, la nuit de Noël cette chose inespérée est advenue. «Un Dieu sur la terre, et l’homme dans le ciel», s’écrie saint Jean Chrysostome admiratif 1.
Cet événement historique pour le monde entier n’est pas sans effet pour notre vie. Et notre intérêt pour lui ne se limite pas à des jubilations passagères. Nous devons faire face avec sérieux à la nouveauté de la situation. La Naissance du Christ nous donne la possibilité de transcender notre mortalité, monter aux cieux, vivre avec le Christ, se réconcilier avec Dieu, se réjouir de Son adoption, vivre éternellement dans la joie inépuisable de Son amour.
Avec les anges et les saints, réjouissons-nous spirituellement de la bienveillance de Dieu pour les hommes et commençons dès aujourd’hui une nouvelle vie, digne de l’appel du Dieu incarné. Le fait bouleversant, bien qu’il fût invisiblement et humblement accompli, a néanmoins transformé complètement l’univers, l’avenir de tout homme en particulier. Il ne faut pas ignorer son importance, parce qu’il a été accompli loin de toute publicité, dans une étable humble et simple. Il ne faut pas, non plus, fêter l’événement de façon bruyante et superficielle, comme une festivité passagère qui n’aurait sur notre vie d’autre incidence que la joie populaire. Si ce qui s’est passé durant la Nativité de notre Seigneur Jésus Christ est invisible aux yeux humains périssables, il y en a eu qui, par la grâce de Dieu, ont vu. Ils nous font le récit des faits profonds et de la transformation mystique opérée dans le monde. Voilà comment s’écrie notre prédécesseur, saint Jean Chrysostome, ébloui de ce qu’il a compris :
« Les anges qui chantent avec les hommes, les hommes qui entrent en société avec les anges, avec les vertus et les plus sublimes de ces esprits céleste. Quel spectacle plus grand et plus divin que de voir (…) Dieu réconcilié avec les hommes, le diable confondu, les démons en fuite, la mort vaincue, le paradis ouvert, la malédiction détruite, le péché banni, l’erreur étouffée, la vérité rétablie, la parole divine semée et fructifiant de toutes parts, la vie du ciel introduite sur la terre, les anges descendre souvent ici-bas, les puissances et les vertus se familiariser avec les hommes, et la possession de ces biens présents affermie en nous par l’espérance des biens futurs ? »
Souhaitons, frères et enfants, de voir cette espérance des biens futurs s’accomplir dans notre vie, par l’intercession du saint qui, dans le ciel avec tous les saints, intercède pour nous auprès du Seigneur. L’an prochain, nous fêterons le 1600ème anniversaire de sa dormition. Dès lors, nous proclamons 2007, année consacrée à saint Jean Chrysostome, pour inciter les croyants à étudier son œuvre et approfondir sa vie.
Frères,
Le Christ vient au monde, glorifiez-le,
Le Christ descend des cieux, allez à sa rencontre ;
Sur terre voici le Christ, exaltez-le !
Au Dieu miséricordieux de Noël vouons honneur, remerciement, gloire et adoration dans les siècles des siècles. Amen.

Phanar, Noël 2006
† Bartholomaios de Constantinople
fervent intercesseur auprès de Dieu pour vous tous.

 

Mentions légales