Vous êtes ici : archives > document d'archive

Message pascal de Son Éminence l'Archevêque GABRIEL de Comane,
Exarque du Patriarche Œcuménique
au clergé et aux fidèles

Monseigneur Gabriel

Révérends Pères, très chers frères et soeurs en Christ !

Une fois de plus, le Seigneur nous a rendus dignes d'arriver au terme du Grand Carême et de célébrer en cette vie la fête des fêtes, la Résurrection du Christ, la Pâque du Seigneur. Pendant les semaines qui l'ont précédée, nous nous sommes adonnés au jeûne et à la prière. Ce Carême de Pâque fut l'occasion de nous purifier corps et âmes.

Cette purification était et demeure toujours nécessaire. Bien que nous ayons déposé le vieil homme (Col 3,9) et revêtu le Christ lors de notre baptême (Gal 3,27), notre Pâque personnelle, néanmoins, les passions ont repoussé dans notre coeur, étouffant toutes les bonnes semences qui y avaient été plantées par le Jardinier céleste (Lc 8,14). Bien que nous soyons devenus enfants de Dieu selon la grâce qui nous a été donnée dans le baptême, nous sommes redevenus enfants de la chair (Jn 1,12-13).

Tels nos premiers parents que le Seigneur avait établis au paradis, leur ayant donné un seul commandement à observer, nous n'avons pas su vivre selon les commandements divins, selon la loi d'amour qui nous a été enseignée par notre Sauveur. Tels nos premiers parents qui furent tentés par le désir de pouvoir et de domination, nous avons été enchaînés par notre propre égoïsme et nous nous sommes enfermés dans notre propre illusion et notre individualisme. Telle, jadis, la transgression de l'unique commandement divin entraîna une tragédie ayant des conséquences catastrophiques pour l'humanité tout entière, à savoir le péché et la mort, de même, vivant dans l'illusion et la cécité spirituelle, nous nous détournons de la source même de notre salut. II était donc indispensable de nous purifier, car comme nous l'enseigne le Seigneur, ce sont les coeurs purs qui verront Dieu (Mt 5,8). C'est d'ailleurs ce que l'Église chante en ce jour lumineux : " Purifions nos sens, et nous verrons le Christ resplendissant, dans l'inaccessible lumière de la Résurrection et nous l'entendrons nous crier : Réjouissez-vous en chantant l'hymne de victoire " (Canon pascal).

En effet, c'est en purifiant nos sens que nous pouvons prendre conscience de l'amour sans mesure de Dieu qui fit de l'arbre de la Croix la source de notre salut. La Croix et la Résurrection du Christ ont rendu à l'humanité sa dignité, lui ont donné la possibilité de devenir enfants de Dieu, ont ouvert l'étreinte paternelle (Lc 15,20). Par la Résurrection du Christ, nous sommes devenus enfants de Dieu, et par conséquent, frères des uns des autres. Le Seigneur nous a pardonnés, et nous devons à notre tour nous pardonner les uns les autres. C'est pourquoi, en ce jour, l'Église s'exclame : " C'est le jour de la Résurrection, rayonnons de joie en cette solennité ; embrassons-nous les uns les autres, disons : frères, même à ceux qui nous haïssent, pardonnons tout à cause de la Résurrection " (stichère de Pâque).

Je vous exhorte donc, chers frères et soeurs, à l'amour et au pardon mutuel, car c'est de là que dépend notre avenir. Nous sommes tous responsables non seulement de notre Église, mais aussi du témoignage chrétien dans la société et le monde qui nous entourent. Malheureusement, le mal et la haine grandissent et dominent dans ce monde, et nous, Chrétiens, sommes devenus objet de scandale au lieu d'être le sel de la terre (Mt 5,13). Cela nous attriste énormément et sème le doute dans les coeurs des plus petits d'entre nous. C'est pourquoi, la purification et le pardon sont d'autant plus nécessaires si nous désirons véritablement vivre notre vocation qu'est la communion avec Dieu.

En cette nuit pascale, prions notre Sauveur, le Christ Ressuscité, qu'Il ressuscite avec lui notre âme morte, qu'Il nous purifie de nos péchés, qu'Il répande sur nous l'huile de la grâce divine afin que nous puissions Le rencontrer et entrer avec Lui dans son Royaume. Que Celui qui est ressuscité des morts emplisse nos coeurs de joie spirituelle, nous donne la force et la patience de porter en cette vie notre croix quotidienne et nous rende tous dignes de célébrer Sa Pâque dans son Royaume céleste.

Le Christ est ressuscité !

+Archevêque Gabriel de Comane, Exarque du Patriarche Œcuménique
Cathédrale Saint-Alexandre-de-la-Néva, Paris, le 1er mai 2005

 

Mentions légales