Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

Mars 2003

"Prenons courage"

C'est bientôt la Mi-carême. Les textes liturgiques ont tendance de nous encourager : "Du Carême franchissant le milieu prenons courage". "Du Carême ayant franchi la borne qui en marque le mitan, continuons notre cours allégrement". Bien qu'on trouve également des textes qui nous rappellent surtout ce qui reste à faire : "De ce Carême ayant dépassé la mi-temps, manifestons un début de conversion".
Les Offices nous rappellent que le Carême est un chemin : "Ayant parcouru du Carême la moitié de la route", "continuons notre cours allégrement sur le chemin qu'il nous reste à parcourir". Le Carême n'est pas le but, c'est un chemin vers autre chose. Comme l'est d'ailleurs toute la vie chrétienne, le Christ étant le Chemin (Jean 14, 6) et les chrétiens " les gens du chemin " (Actes 9, 2).
L' " autre chose " à laquelle le Carême nous mène c'est -toujours d'après les textes liturgiques- " le bonheur qui jamais ne passera "(note 1C'est le bonheur du Seigneur qui sera notre part comme annoncé dans les béatitudes pour le Royaume : " Heureux serez vous… " (Math 5 / Luc 6), la " joie qui sera la nôtre " (1Pierre1, 6-9).) , c'est " le Jour "(note 2Le Jour du Seigneur (2 Pierre 3,10, 2 Thess 2,2, aussi 1 Cor 1, 8, 21 Cor1, 14), le Dernier Jour (Jean 6, 11, 12, Actes 2, 17) etc.) et "la Communion au Mystique Banquet du Seigneur"(note 3Le repas de la fin du temps, le " Festin de l'Agneau " (Apoc 19, 9), le " Grand dîner " des paraboles sur le Royaume (Math 22 et Luc 14), déjà présent dans la Sainte Cène, actualisé à chaque fois dans l'Eucharistie, la Sainte Liturgie.) , bref la Vie avec Dieu.
Reprenons maintenant les trois textes que nous venons de citer :
D'abord l'image du cours que nous continuons et gagnerons : "Du Carême ayant franchi la borne qui en marque le mitan, continuons notre cours allégrement sur le chemin qu'il nous reste à parcourir, pour recevoir la couronne des vainqueurs"(matines lundi 5e semaine).
Puis l'image du temps qui nous reste : "De ce Carême ayant dépassé la mi-temps, manifestons un début de conversion pour qu'au terme d'une sainte vie nous atteignons le bonheur qui jamais ne passera" (2e vêpres 4e dimanche)
Et enfin le chemin qui mène à la " fête de Noces " à la fête sans fin dans le Royaume des Cieux : " Ayant parcouru du Carême la moitié sur la route qui mène vers la Croix puissions-nous voir Ton Jour (…) accorde-nous (…) la foi qui nous sauve (…) et la communion à Ton Mystique Banquet " (matines mercredi 4e semaine)
Nous voilà sur ce chemin. Tous. Courageux et hésitants, athlètes jusqu'au " patapoufs ", fervents et plutôt " flémards ", ceux en forme et ceux plein d'ampoules… Nous sommes tous sur ce chemin et à nous tous l'Eglise nous dit de prendre courage : " Du Carême franchissant le milieu, prenons courage " (matines lundi 4e semaine).
Prenons courage, la moitié est déjà derrière nous et quelle récompense ne nous attend pas.

Votre père dans le Christ, Lambert

1- C'est le bonheur du Seigneur qui sera notre part comme annoncé dans les béatitudes pour le Royaume : " Heureux serez vous… " (Math 5 / Luc 6), la " joie qui sera la nôtre " (1Pierre1, 6-9).
2- Le Jour du Seigneur (2 Pierre 3,10, 2 Thess 2,2, aussi 1 Cor 1, 8, 21 Cor1, 14), le Dernier Jour (Jean 6, 11, 12, Actes 2, 17) etc.
3- Le repas de la fin du temps, le " Festin de l'Agneau " (Apoc 19, 9), le " Grand dîner " des paraboles sur le Royaume (Math 22 et Luc 14), déjà présent dans la Sainte Cène, actualisé à chaque fois dans l'Eucharistie, la Sainte Liturgie.

 

Mentions légales