Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

Mai 2004

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

Quand on allume la lampe du rendez-vous…

face à Face

Nous vivons ce temps du Pentecostaire (note 1Il s'agit du temps entre Pâques et Pentecôte, le temps des cinquante jours, " " (pentèkostè) en grecque voulant dire " cinquante ". Le " pentecostaire " indique à la fois le livre liturgique de ces cinquante jours et la période même.) et nous nous sentons joyeux et léger. C'est une période de fête et ce n'est donc pas le moment de vous rappeler " ce qu'il faut ", " ce qu'on devrait ", " ce que l'église nous demande "…
De plus, sur le chemin spirituel c'est important de bien nous rendre compte du fait que notre monté vers le Royaume de Dieu, notre avancée sur ce Chemin, ne dépendra pas de nos efforts. L'ascèse se détournerait alors en orgueil et nous éloignerait de Dieu plutôt que de nous faire approcher de Lui.
Aussi, tous les périodes de notre vie ne sont-ils pas favorables aux efforts spirituels. Parfois c'est même nécessaire de lâcher quelque peu. Parfois c'est simplement la vie avec ses devoirs ou ses problèmes qui prend le dessus.
Primordial est pourtant de ne jamais oublier Dieu.
Si nous avons eu la chance de vivre vraiment proche de Lui, s'Il a été pour nous le " compagnon de route ", nous ne l'oublierons pas si facilement. Bien que… Si par contre, nous n'avons eu qu'une faible relation avec Lui, si notre vie, notre manière de penser et de vivre ont été forgé " sans Lui ", nous risquons fortement de nous éloigner. Lui, Il sera toujours là, à nos côtés, mais nous ne Le remarquerons plus.
Et alors nous serons aidés par deux gestes très simples. Deux gestes ne demandant qu'un tout petit effort. L'un est de nous tourner matin et soir, au début et à la fin de chaque jour, vers l'Icône et de faire le signe de croix. Tout simplement nous tourner vers l'Icône et nous signer.
L'autre est d'allumer et de garder allumé une veilleuse devant l'Icône (note 2J'espère que la plupart de vous a une telle veilleuse, sinon on va les mettre en vente dans la paroisse. Puis, il suffit d'y mettre une mèche, ce qui veut dire un simple fil de coton acheté dans une mercerie ou le rayon mercerie, et de l'huile de soja (ou d'olives ou encore pour avoir moins souvent à ajouter d'huile on peut mettre d'huile de paraffine un peu plus cher). La mèche on l'attache avec deux bouts de fil de fer enroulés laissant au milieu une espace pour que la mèche passe. Normalement il suffit de tirer la mèche en ajoutant de l'huile, deux à trois fois par jour et cela brûle sans interruption jour et nuit. Comme l'huile reste froide, il n'y a aucun danger que cela prenne feu (pourvu que vous ne mettiez rien qui puisse prendre feu au-dessus, attention donc aux palmes / rameaux et voiles).). Cette lumière sera notre " veillé ", notre prière " sans cesse ". C'est comme " la lampe qui brûle en permanence " dans la " Tente du Rendez-vous " des Israélites, " une lampe qui brûle du soir au matin devant le Seigneur " (Ex 27, 20-21). Cette lumière est symbole et présence du Christ Qui a dit de Lui-même : " Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres " (Jean 8, 12).
Je peux témoigner, devenant exceptionnellement très personnel, que dans des périodes noires de ma vie, quand je ne pouvais plus prier et parfois non plus dormir la nuit… cette lumière devant l'Icône qui faisait briller l'Icône et la Face de mon Sauveur, me réconfortait, rallumait une petite lumière en moi, me redonnait espoir et continuait ma prière jusqu'à ce que j'aie pu reprendre.
Quand nous allumons ainsi " la lampe du rendez-vous " nous entrerons, l'époux venu, avec Lui dans la salle des noces, dans la joie de notre Seigneur.

Votre prêtre Lambert

1- Il s'agit du temps entre Pâques et Pentecôte, le temps des cinquante jours, " " (pentèkostè) en grecque voulant dire " cinquante ". Le " pentecostaire " indique à la fois le livre liturgique de ces cinquante jours et la période même.
2- J'espère que la plupart de vous a une telle veilleuse, sinon on va les mettre en vente dans la paroisse. Puis, il suffit d'y mettre une mèche, ce qui veut dire un simple fil de coton acheté dans une mercerie ou le rayon mercerie, et de l'huile de soja (ou d'olives ou encore pour avoir moins souvent à ajouter d'huile on peut mettre d'huile de paraffine un peu plus cher). La mèche on l'attache avec deux bouts de fil de fer enroulés laissant au milieu une espace pour que la mèche passe. Normalement il suffit de tirer la mèche en ajoutant de l'huile, deux à trois fois par jour et cela brûle sans interruption jour et nuit. Comme l'huile reste froide, il n'y a aucun danger que cela prenne feu (pourvu que vous ne mettiez rien qui puisse prendre feu au-dessus, attention donc aux palmes / rameaux et voiles).

 

Mentions légales