Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

Septembre 2004

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

"Quand on est malade…"

Hors paradis, l'homme tombe malade. Loin de Dieu, coupé de la Source de Vie, l'homme souffre. Nous en avons tous l'expérience tôt ou tard. La maladie, physique, psychologique, spirituelle, fait partie de notre vie.
Cependant, notre Seigneur est venu pour nous guérir. Par Sa présence le Christ rétablie la communion avec la Vie. C'est dans l'Eglise que nous goûtons à cet événement merveilleux qui nous est donné dans la Sainte Communion et toute la vie sacramentelle.
Mais alors, quoi faire quand on est trop malade, trop âgé ou encore trop faible pour venir à l'église ? Et bien, on appelle le prêtre. Dans la mesure du possible le prêtre vient.
Il vient avec plaisir vous rendre visite pour vous donner la Sainte Communion (note 1On se prépare comme pour la Communion que l'on reçoit à l'église : par le jeûne (dans la mesure que la maladie le permet) et les prières de préparation, faisant la confession quand le prêtre arrive.).
Vous pourrez alors vous confesser.
Le prêtre prie ensuite des très belles prières :
" Le Seigneur, Dieu, très miséricordieux, te fait miséricorde. Le Seigneur Jésus t'accorde toute bonne demande. Le Seigneur tout puissant te délivre de tout malheur. Le Seigneur t'instruit. Le Seigneur te donne l'intelligence. Le Seigneur t'aide. Le Seigneur te sauve. Le Seigneur te défend. Le Seigneur t'aide. Le Seigneur te sauve. Le Seigneur te défend. Le Seigneur te garde. Le Seigneur te purifie. Le Seigneur te remplit de joie spirituelle… ".
Et ensuite vous communiez.
Le prêtre peut également venir pour célébrer l'Onction des Malades (note 2Ce Sacrement n'est pertinemment pas un Sacrement pour les mourants seuls. Non, nous tous, nous pouvons y participer puisque tous nous sommes malades d'une manière ou une autre. C'est pourquoi, lors d'une Onction tous ceux qui sont présents sont invités de se laisser oindre et c'est pourquoi l'église grecque célèbre cette Office pendant la Semaine Sainte pour tous les fidèles. Coutume qu'on a connue également dans quelques églises précises en Russie d'avant la Révolution.) .
C'est déjà pendant la vie de notre Seigneur Jésus Christ sur terre que les Apôtres, envoyés en mission, " faisaient des onctions d'huile à de nombreux infirmes et les guérissaient " (Marc 6, 13). Et l'Apôtre Jacques écrit : " Quelqu'un parmi vous est-il malade ? Qu'il appelle les presbytres de l'Eglise et qu'ils prient sur lui après l'avoir oint d'huile au nom du Seigneur " (Jacques 5, 13-14). Et c'est ce que nous faisons. Le prêtre vient, il prie en se faisant la porte-parole du souffrant :
" Viens vite, réponds-moi Seigneur, je suis à bout de souffle (…)
Fais que j'entende au matin Ton amour, car je compte sur Toi " (Ps 142).
Et puis, il prie en prenant l'huile qu'il vient de bénir :
" Père Saint, médecin des âmes et des corps guéris Ton serviteur … de sa faiblesse, tant corporelle que spirituelle et relève-le par la Grâce de Ton Christ, car Tu es la Source de guérison (…) ".
Et il vous oint le front, les yeux, le nez, la bouche, les oreilles, la gorge, la poitrine, le dos, les mains et les pieds. Si l'on fait l'Office complet, il le fait par sept fois, lisant à chaque fois un Apôtre et un Evangile, ce qui forme une très belle catéchèse de l'Amour guérissant de Dieu.
Très souvent l'on se confesse aussi avant de commencer l'Office, mais de toute façon l'Office se termine par une prière de pardon que le prêtre fait tenant l'Evangiliaire ouverte sur la tête du malade.
Alors, mes bien-aimés, " quand quelqu'un d'entre vous est malade, qu'il appelle le prêtre et que le prêtre prie sur lui " C'est ainsi l'Eglise tout entière qui vous entoure de son Amour. C'est le Christ Lui-même qui restaure la communion avec la Source de Vie et nous vivrons.

Votre prêtre Lambert

1- On se prépare comme pour la Communion que l'on reçoit à l'église : par le jeûne (dans la mesure que la maladie le permet) et les prières de préparation, faisant la confession quand le prêtre arrive.
2- Ce Sacrement n'est pertinemment pas un Sacrement pour les mourants seuls. Non, nous tous, nous pouvons y participer puisque tous nous sommes malades d'une manière ou une autre. C'est pourquoi, lors d'une Onction tous ceux qui sont présents sont invités de se laisser oindre et c'est pourquoi l'église grecque célèbre cette Office pendant la Semaine Sainte pour tous les fidèles. Coutume qu'on a connue également dans quelques églises précises en Russie d'avant la Révolution.

 

Mentions légales