Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

décembre 2004

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

"Quand on n'a que l'amour…"

Une fois devant le Trône de Dieu, qu'est-ce que nous aurons à Lui offrir ? Mais aussi maintenant, devant l'énorme souffrance de l'humanité, qu'est-ce que nous avons à lui offrir ? Qu'est-ce que nous avons fait, qu'est-ce que nous faisons ? Combien de prières, combien de poklones, combien de carêmes ardents… Combien d'aumônes, combien de chèques, combien de nuits blanches à cause d'un malade ou combien de bénévolats dans des associations caritatives, combien de gestes d'attention…
Mais est-ce cela ce que Dieu exige de nous ? Nous avons souvent l'idée que nous ne sommes pas à la hauteur, que nous y n'arrivons pas du tout… que Dieu demande trop de nous.
Et aussi, est-ce cela ce que Dieu attend de nous ? De toute façon, St Paul nous met en garde. Il dit que je peux avoir la plénitude de la foi et livrer mon corps aux flammes, que je peux distribuer tous mes biens aux pauvres, mais si je n'ai pas l'amour cela me sert de rien (1 Cor. 13, 1-3).
Alors, une fois devant le Trône de Dieu… ?
Ce n'est pas pour dire qu'il ne faut pas faire des choses, Jésus dit clairement qu'au Jugement Dernier le Fils de Dieu nous demandera ce que nous avons fait pour les plus petits (Math. 25), et St Jaques nous parle dans sa lettre qu'il faut que nous soyons non des " auditeurs ", mais des " acteurs ", des " faiseurs " de la Parole (Jacques 1, 22-23). Cependant, notre culture occidentale a une tendance " activiste ", et la foi chrétienne à l'Ouest est souvent comprise comme une morale, une " ensemble de règles de conduite "… et alors n'oublions-nous pas l'essentiel et le sine qua non ?
Quel acte caritatif serait possible sans la charité ? Comment aimer Dieu, comment aimer le prochain, si nous n'avons pas l'amour ?
Question insensée ?
Certes, mais combien de fois ne réduisons-nous pas " vivre en bon chrétien " en " faire du bien à son prochain " ? Combien de fois ne réduisons-nous pas le christianisme aux commandements (les dix de l'Ancien Testament ou ceux du sermon de la montagne du Nouveau) ? Et combien de fois ne pensons-nous pas qu'être orthodoxe veut dire suivre tous les règles de l'église : prières, carêmes, fêtes… ? Tout en oubliant que tout cela est en vain si nous n'aimons pas Dieu. Pire encore, que tout cela est simplement impossible sans aimer. Puisque, n'est-ce pas qu'en vivant dans l'amour de Dieu que nous aimons nos prochains, même les plus répugnants, même nos ennemis ? Et n'est-ce pas en leur aimant que ce n'est plus que naturel d'être avec eux ? Parce que nous ne nous sentons pas bien si nous ne sommes pas avec eux ! Et n'est-ce pas par amour de Dieu et que par amour de Dieu que nous avons envie de faire et que nous avons la force de faire les prières, les carêmes ? Parce qu'Il nous manque quand nous ne prions pas, et quand Il nous manque nous ferons tout pour Le retrouver !
Alors, si nous sommes devant le Trône de Dieu et nous n'avons que l'amour à offrir ne pourrions-nous pas dire en empruntant des mots à Jacques Brel (les détournant quelque peu), " Quand on n'a que l'amour à offrir en prière, quand on n'a que l'amour pour habiller pauvres et malandrins, quand on n'a que l'amour pour vivre nos promesses … alors sans avoir rien que la force d'aimer nous aurons dans nos mains, amis, le monde entier " ?
Quand on n'a que l'amour, on a tout, et tout en résultera, en découlera…
Une fois devant le Trône de Dieu et aussi maintenant devant la souffrance indicible de l'humanité et des humains, si on n'a que l'amour… ce sera assez !

Votre prêtre Lambert

 

Mentions légales