Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

Septembre 2005

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

"Je t'ai vu"

Je voudrais vous partager un texte que j'ai lu récemment avec des personnes en grande difficulté. Il s'agit d'un texte du prophète Ezéchiel où Dieu dit au prophète d'aller dire à Jérusalem qu'elle est l'arrière petite-fille de Cham, le pervers : " Fais connaître à Jérusalem ses abominations. Tu diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu à Jérusalem : Par tes origines et par ta naissance tu es de la terre de Canaan (fils de Cham) ". Ce qui fait allusion à l'histoire de Noé, qui après le déluge, est vu par son fils Cham dans sa nudité (note 1Gén. 9, 18-27 : " Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père (…) Lorsque Noé (…) sut ce qu'avait fait son plus jeune fils, il s'écria : "Maudit soit Canaan" ".). Jérusalem est donc de mauvais aloi. De plus, elle a été rejetée : " A ta naissance, au jour où tu es née, on ne t'a pas coupé la corde, tu n'as pas été lavée dans l'eau pour être purifiée ; tu n'as pas été frottée de sel ni enveloppée de langes. Nul oeil ne s'est apitoyé sur toi (…) par le dégoût qu'on avait de toi, tu as été jetée dans les champs, le jour où tu es née ". L'image ne peut pas être plus forte : par le dégoût que l'on avait d'elle, elle a été rejetée. Mais le texte continue en disant que c'est Dieu Qui est passé et Qui l'a vue et Qui a voulu qu'elle vive : " Passant près de toi, Je t'ai vue te débattre dans ton sang ; Je t'ai dit, alors que tu étais dans ton sang : Vis ! (…) alors tu t'es mise à croître et à grandir et tu parvins à la beauté des beautés" (note 2Nous suivons le chapitre 16, versets 1 à 7.).
Ce texte s'inscrit dans la tradition des prophètes qui vise à ce que le Peuple de Dieu se convertisse. C'est pourquoi Ezéchiel doit parler aux enfants de Jérusalem. Ce qu'il fait à un moment très précis de l'histoire, dans les années 580 - 560 avant Jésus Christ, lorsque les juifs étaient en exil à Babylone ayant perdu Jérusalem. Mais tout ce qui se trouve dans la Bible est également écrit pour nous. Nous pouvons toujours nous demander : " Qu'est-ce que Dieu veut me dire à travers ce texte ? ". Et alors, ici, qu'est-ce que ce texte veut nous dire ?
Il me semble que ce texte est centré autour du " voir " de Dieu. Dieu voit. Il voit l'état lamentable de ce petit enfant abandonné, destiné à mourir. Il le voit, comme il voyait la souffrance de Son peuple en esclavage en Egypte : "J'ai vu, j'ai vu la misère de Mon peuple qui est en Egypte" (note 3Exode 3, 7.). C'est quelque chose qui revient à travers toute la Bible : Dieu voit notre misère : "Tu as vu, Toi, la peine et les pleurs" (note 4Psaume 10, 14 (dans une bible orthodoxe : 9, 34).).
Il voit et prend les choses en main : " Tu as vu, Toi, la peine et les pleurs, Tu regardes pour les prendre en Ta main : à Toi le misérable s'abandonne, l'orphelin, Toi Tu le secours" (note 5Suite du Psaume.). "J'ai vu, j'ai vu la misère de Mon peuple qui est en Egypte. J'ai entendu son cri devant ses oppresseurs ; oui, je connais ses angoisses. Je suis descendu pour le délivrer" (note 6Suite du texte de l'Exode.).
Alors, Dieu nous voit dans notre misère, Il entend nos pleurs, nos cris, Il connaît nos angoisses et nos peines et Il passe. Il passe comme Il passait chaque soir dans le Paradis (le Paradis c'est Dieu Qui passe pour être avec nous) (note 7Génèse, 3, 8 : "Ils entendirent le pas du Seigneur Dieu Qui Se promenait dans le jardin à la brise du jour".). Et en Egypte Il passait dans la nuit et délivrait son peuple (note 8(Exode 11). C'est bien le mot " passer " qui y est utiliser, dont vient encore aujourd'hui notre mot "pâque".
). C'est l'histoire cruelle de Dieu Qui, au milieu de la nuit, passe tuer tous les premiers-nés d'Egypte, sauf ceux de Son peuple. Ce qui décide, enfin, Pharaon à laisser partir les Hébreux. Et Dieu passe finalement en Jésus : Il passe jusque dans les ténèbres de la mort. Pour nous en délivrer (note 9C'est Pâques : "ressuscité des morts, par la mort Il a détruit la mort".).
Il passe et nous voit et Il dit : " Vis ! ". Et nous vivons. Nous vivons, nous grandissons et… nous parviendrons " à la beauté des beautés ".

Votre prêtre Lambert

Rien au survol des chiffres dans le texte ? Mettez votre navigateur à jour (update) !
Notes :
1- Gén. 9, 18-27 : " Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père (…) Lorsque Noé (…) sut ce qu'avait fait son plus jeune fils, il s'écria : "Maudit soit Canaan" ".
2- Nous suivons le chapitre 16, versets 1 à 7.
3- Exode 3, 7.
4- Psaume 10, 14 (dans une bible orthodoxe : 9, 34).
5- Suite du Psaume.
6- Suite du texte de l'Exode.
7- Génèse, 3, 8 : "Ils entendirent le pas du Seigneur Dieu Qui Se promenait dans le jardin à la brise du jour".
8- (Exode 11). C'est bien le mot " passer " qui y est utiliser, dont vient encore aujourd'hui notre mot "pâque".
9- C'est Pâques : "ressuscité des morts, par la mort Il a détruit la mort".

«Я увидел тебя»

Я бы хотел поделиться с вами текстом пророка Иезекииля (глава 16, 1 по 7). Пророк там говорит во имя Господа, что Иерусалим это праправнучка Хама, порока (см. Бытие 9, 18-27). Итак Иерусалим – плохой пробы. И кроме того, она была отвергнута : «При рождении твоем… пупа твоего не отрезали, и водою ты не была омыта для очищения… ты выброшена была в поле по презрению к жизни твоей». Изображение не может быть сильнее: из-за отвращения к ней она была полностью отвергнута. Но пророк продолжает, говоря, что Бог проходил мимо, что Он увидел ее, и Он захотел, чтобы она жила: «И проходил Я мимо тебя, и увидел тебя, брошенную на попрание в кровях твоих, и сказал тебе:…Живи!…ты выросла и стала большая, и достигла превосходной красоты…»
Бог видит. Он видит ужасное состояние этого ребенка, который предназначен смерти. Он видит его, как видел страдания народа Своего в рабстве в Египте: «Я увидел страдания народа Моего в Египте» (Исход 3, 7). Это проходит через всю Библию. Бог «видит» наши несчастья: «Ты видел, Ты, страдания и слезы» (Псалом 10, 14 – в православной библии 9, 34)
Он видит и берет в свои руки: «Ты увидел, Ты, страдания и слезы, Ты смотришь, чтобы взять их в свои руки: на Тебя полагается отверженный, сирота, Ты его спасаешь» (продолжение Псалма). « Я увидел страдание народа Моего…, и услышал вопль его от приставников его; Я знаю скорби его, и иду избавить его» (далее в тексте Исхода).Итак, Бог видит нас, каждого из нас в горести нашей. Он слышит наши плачи, наши крики, Он знает наше беспокойство и наши скорби и Он проходит. Он проходит, Он нас видит и Он нам говорит: «Живи!» И мы живем. Мы живем, мы вырастаем и… достигаем «превосходной красоты».

Ваш отец Ламберт

 

Mentions légales