Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

octobre 2005

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

"Tu es à moi"

Je vous propose de continuer de lire le texte du prophète Ezéchiel : il est d'une grande force. En septembre, nous avons vu que Dieu prenait pitié de l'orphelin et faisait vivre ce petit enfant destiné à mourir. L'enfant, une fille, vit et parvient à "la beauté des beautés". Et alors, le texte continue, dans un langage très franc : "Tu parvins à la beauté des beautés ; tes seins se formèrent, du poil te poussa (…) tu étais à l'âge des amours" (note 1Nous suivrons le chapitre 16, versets 6 à 8.). C'est un langage que nous retrouvons également dans le Cantique des Cantiques, souvent vu comme un texte parlant de deux amants, Dieu et Son peuple : "Que tu es belle, ma compagne ! Que tu es belle ! Tes yeux sont des colombes à travers ton voile. Ta chevelure est comme un troupeau de chèvres dégringolant du mont Galaad. Tes dents sont comme un troupeau de bêtes à tondre qui remontent du lavoir (…) Tes deux seins sont comme deux faons, jumeaux d'une gazelle qui paissent parmi les lis (…) Tu es toute belle, ma bien-aimée, et sans tache aucune. (…) Tu me fais perdre le sens, ma sœur, ô fiancée, Tu me fais perdre le sens par un seul de tes regards" (note 2Cantique, chapitre 4.). On ne trouve aucune hésitation de parler ainsi très physiquement. Nous sommes dans le Paradis où l'homme est innocent, sain : "Tous deux étaient nus, l'homme et sa femme, sans se faire mutuellement honte" (note 3Genèse 2, 25.). Et le prophète utilise donc ce très beau langage du corps, de la beauté du corps qui fait rêver…
Le texte du prophète continue : " Tu étais à l'âge des amours. J'ai étendu sur toi le pan de mon habit et couvert ta nudité ". Ce qui peut sembler contredire ce que je viens de dire. Mais, il faut savoir que ce qui est toujours vrai pour Dieu, le respect complet de l'autre, ne l'est plus pour l'homme. Depuis la chute, il a honte et il fait honte (note 4Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu Qui se promenait dans le jardin au souffle du jour. L'homme et la femme se cachèrent devant le Seigneur Dieu (…) Le Seigneur (…) lui dit : "Où es tu ?" Il répondit : "J'ai entendu ta voix dans le jardin, j'ai pris peur, car j'étais nu" (Genèse 3, 8-10).). A partir de ce moment l'histoire est pleine de relations malsaines, perverses, de propos qui heurtent, de comportements qui abusent, violent… Alors, Dieu couvre la nudité de la fille. Lui, Il la respecte profondément. Elle est couverte, habillée. Elle est belle, mais pas réduite à sa beauté corporelle ou plutôt aux pulsions sexuelles de celui qui la regarde. Non, elle est une personne, à part entière. Et c'est seulement après que le texte dit que Dieu se fiance à elle : " J'ai (…) couvert ta nudité ; je t'ai fait un serment et suis entré en alliance avec toi - oracle du Seigneur Dieu. Alors, tu fus à Moi ". Dans le Cantique des Cantiques nous trouvons : "Mon chéri est à moi, et je suis à lui" (note 5Cantique 2, 16.).
La Bible parle souvent de la relation entre Dieu et Son peuple en termes de fiançailles ou de mariage : Dieu se lie à Son peuple, non seulement par une alliance ou un contrat comme le font entre eux les puissants de cette terre. Et pourtant cette image est omniprésente : Dieu conclut une alliance avec Adam (note 6Gen. 15, 18.) ; Dieu établit Son Alliance avec Noé et tous ses descendants (note 7Gen. 9, 9.) ; Dieu conclut une Alliance avec Son Peuple (note 8Exode 34, 10.) ; etc. Mais, Il ne conclut pas seulement un contrat, non, Il fait alliance, Il épouse Son Peuple.
Ce qui est dit pour le Peuple, peut-être dit pour nous : Nous sommes à Lui. Intimement. Comme le sont l'époux et l'épouse. Si nous nous ouvrons pour Dieu, nous pouvons L'entendre dire : "Lève-toi, ma bien-aimée, ma belle, viens. Je suis à toi et toi à Moi" (note 9Allusion Cantiques 2, 10 et 16.).

Votre prêtre Lambert

Rien au survol des chiffres dans le texte ? Mettez votre navigateur à jour (update) !
Notes :
1- Nous suivrons le chapitre 16, versets 6 à 8.
2- Cantique, chapitre 4.
3- Genèse 2, 25.
4- Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu Qui se promenait dans le jardin au souffle du jour. L'homme et la femme se cachèrent devant le Seigneur Dieu (…) Le Seigneur (…) lui dit : "Où es tu ?" Il répondit : "J'ai entendu ta voix dans le jardin, j'ai pris peur, car j'étais nu" (Genèse 3, 8-10).
5- Cantique 2, 16.
6- Gen. 15, 18.
7- Gen. 9, 9.
8- Exode 34, 10.
9- Allusion Cantiques 2, 10 et 16.

« Ты стала моею»

Я вам предлагаю продолжить чтение книги пророка Езекииля, потому что она очень сильна (мы следуем за Езекиилем, глава 16, стихи 6 по 8). В сентябре мы видели, что Господь сжалился над сиротой и дал жизнь этому маленькому ребенку…
Итак, пророк продолжает совершенно откровенным языком: «Ты достигла превосходной красоты: поднялись груди, и волоса у тебя выросли (…) это было время твое, время любви». Этот же язык мы находим в книге Песни Песней Соломона, часто этот текст читается как говорящий о двух влюбленных, Господе и Его народе: «О ты прекрасна, возлюбленная моя, ты прекрасна! Глаза твои голубиные (…) два сосца твои как дойни молодой серны, пасущиеся между лилиями (…) Вся ты прекрасна возлюбленная моя » (Песнь Песней, глава 4). Мы не находим никакого стыда в телесном изображении. Мы находимся в Раю, где человек невинен: «И были оба наги, Адам и жена его, и не стыдились» (Бытие 2, 25). И пророк использует язык тела, красоты тела, которое возбуждает мечты…
Далее, пророк говорит, что Господь берет ее в невесты: «Я поклялся тебе и вступил в союз с тобою, говорит Господь Бог, - и ты стала моею». В Песне Песней мы находим: «Возлюбленный мой принадлежит мне, а я ему» (Песнь Песней 2, 16). Библия часто говорит об отношениях между Богом и Его народом используя тему помолвки или венчания: Бог связан со своим народом, не только союзом – Заветом как это делают сильные мира сего. Этот образ также существует: Бог устанавливает свой Завет с Ноем и всем его потомством (Бытие 9, 9), Бог заключает Завет с народом Своим (Исход 34, 10), и т.д. Но Бог идет дальше: Он вступает в союз, Он сочетается браком со Своим народом.
То, что говорится Народу, может быть говорится и нам. Если мы трудимся для Бога, мы можем услышать, как Он говорит: «Встань, возлюбленная моя и приди. Я твой, а ты Моя».

Ваш отец Ламберт

 

Mentions légales