Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

janvier 2006

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

"Quand Il nous parle en chemin"

Il y peut y avoir des bonnes raisons pour arriver en retard à l'église : une santé très fragile, des enfants encore très petits, quelqu'un qui nous a demandé de venir au secours sur la route de l'église…
Mais cela devient facilement une habitude. Et l'on risque alors de manquer le bateau. L'endroit où l'on se rassemble dans une église est appelé " nef ", bateau. C'est l'arche de Noé qui nous sauve du déluge. Important de ne pas le rater.
Si l'église nous donne l'image du bateau, la Liturgie évoque l'image d'une randonnée. C'est le père Alexandre Schmemann de bienheureuse mémoire qui nous l'a expliqué ainsi. La Sainte Liturgie est un cheminement vers le Royaume de Dieu (note 1Alexandre Schmemann, L'Eucharistie, Sacrement du Royaume, Paris, 1985. Alexandre Schmemann était un des théologiens de l'immigration russe qui ont cherché à renouveler la théologie orthodoxe.
2- Evangile selon Saint Mathieu 13, 44.
). La bénédiction initiale dit : " Béni est le Règne du Père et du Fils et du Saint Esprit ". Ce qui nous indique le but de notre voyage spirituel : " le trésor caché " du Royaume (note 2Evangile selon Saint Mathieu 13, 44.).
Les ecténies et les Antifones de la première partie de la Liturgie, ce que l'on pourrait appeler la pré-Liturgie, étaient anciennement ce qui accompagnait les processions vers l'église pour se rassembler autour de l'évêque (note 3Il y a eu plusieurs traditions liturgiques (procession avec l'évêque d'une église de commémoration vers une autre, processions des diverses églises de la ville vers l'église de l'évêque pour se rassembler autour de lui, processions du baptistère vers l'église etc.), mais les Antifones ont toujours accompagnés les processions vers l'église.). Ce qui indique l'idée d'un " mouvement ".
Une fois tous rassemblés, la Liturgie proprement dite commence avec la bénédiction " Paix à tous ". L'évêque se tient alors au " béma " le lieu élevé au milieu de l'église. C'est là que toutes les lectures seront faites et d'où l'évêque les expliquera (note 4Dans le rite actuel l'évêque est à ce lieu pendant les Antifones et se rend juste avant les lectures dans l'Autel (je ne donne que les grandes lignes, sans indiquer tous les différents traditions entre Russes, Grecs, etc.).).
Ensuite seulement, l'évêque se déplace vers l'Autel pour y célébrer l'Eucharistie, pendant lequel le Saint Esprit descend pour changer pain et vin et tous ceux qui y communient en Corps du Christ.
Nous voyons donc bien le mouvement de la Liturgie, le cheminement vers…
Et alors, si nous venons en retard, bien après l'homélie pour quelques uns, nous compagnons de route seront déjà partis. Et nous, nous ne saurons pas où aller. Nous aurons manqués les indications de la route que donnent les psaumes des Antifones, comme les plans donnés par les lectures qui montrent où est à trouver le trésor…
Dans le récit des disciples en route vers Emmaüs (note 5Evangile selon Saint Luc 24, 13 - 35), nous voyons les mêmes trois étapes de la Liturgie (Rassemblement, Lectures + homélie, Communion). Lucas et Cléophas retrouvent après la mort de Jésus, quelqu'un sur leur chemin. C'est le Seigneur ressuscité, qui " faisait route avec eux " mais ils ne le savent pas. Pourtant Jésus leur parle de la révélation biblique et la leur explique. Ce n'est qu'au moment où Lui, leur invité, prend le pain, comme le faisaient les pères de famille, " dit la bénédiction, le rompit et le leur donna " que " leur yeux s'ouvrirent et ils Le reconnurent ". C'est " au rompre du pain " qu'ils le reconnaissent. Mais tout le chemin leur y a préparé. C'est ce qu'ils disent : " Notre cœur n'était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand Il nous parlait en chemin, quand Il nous expliquait les Ecritures ? (note 6C'est exactement les trois parties de notre Liturgie : cheminement avec le Christ ; lecture et explication de la Bible ; Eucharistie et Communion)".
Alors, comment pourrons-nous, comme Lucas et Cléophas, reconnaître notre Seigneur " au rompre du pain " quand nous n'avons pas auparavant cheminé avec Lui ?

Votre prêtre Lambert

Rien au survol des chiffres dans le texte ? Mettez votre navigateur à jour (update) !
Notes :
1- Alexandre Schmemann, L'Eucharistie, Sacrement du Royaume, Paris, 1985. Alexandre Schmemann était un des théologiens de l'immigration russe qui ont cherché à renouveler la théologie orthodoxe.
2- Evangile selon Saint Mathieu 13, 44.
3- Il y a eu plusieurs traditions liturgiques (procession avec l'évêque d'une église de commémoration vers une autre, processions des diverses églises de la ville vers l'église de l'évêque pour se rassembler autour de lui, processions du baptistère vers l'église etc.), mais les Antifones ont toujours accompagnés les processions vers l'église.
4- Dans le rite actuel l'évêque est à ce lieu pendant les Antifones et se rend juste avant les lectures dans l'Autel (je ne donne que les grandes lignes, sans indiquer tous les différents traditions entre Russes, Grecs, etc.).
5- Evangile selon Saint Luc 24, 13 - 35
6- C'est exactement les trois parties de notre Liturgie : cheminement avec le Christ ; lecture et explication de la Bible ; Eucharistie et Communion

« Когда Он говорит нам в пути »

Могут быть уважительные причины прихода в церковь с опозданием: слабое здоровье, пока еще слишком маленькие дети, кто-то обратившийся за помощью по дороге в церковь…
Но очень быстро это становится привычкой. И мы рискуем упустить лодку. Место, в котором мы собираемся в церкви, называется «нёф», лодка. Это Ноев ковчег, спасший нас от потопа. Важно не пропустить его.
Если церковь дает нам представление о лодке, Литургия вызывает представление о походе. Преподобной памяти Александр Шмеманн объяснил нам это. Святая Литургия – это дорога к Царству Божьему. Изначальное благословение говорит: «Благославенно будь Царствие Отца и Сына и Святого Духа.». Это указывает нам на «скрытое сокровище» Царства.
Эктении и Антифонии первой части Литургии, то что можно назвать до-Литургией, были ранее сопровождением процессий, ведущих к Церкви, чтобы собраться вокруг епископа. А это указывает на идею «движения».
После того, как все собрались, начинается собственно Литургия с благословения «Мир вам». Епископ находится на « b?ma », возвышенности в центре церкви. Отсюда будут проводиться все чтения, и епископ их объяснит.
Только после этого епископ перемещается к Алтарю, чтобы отслужить там Евхаристию, во время которой Дух Святой спускается, чтобы изменить хлеб и вино, и всех, кто причащается к Телу Хритову.
Итак мы видим здесь движение Литургии, продвижение к…
Таким образом, если мы приходим с опозданием, а некоторые даже после проповеди, наши сподвижники уже давно в пути. И мы не знаем куда идти. Мы пропустили указания, по какой дороге идти, которые даются в псалмах Антифоний, как и планы, которые даются чтецами, указывающими где искать сокровище…
В рассказе о хождении учеников в Емаус, мы видим эти же три части Литургии (Собор, Чтение + проповедь, Причастие). Лука и Клеопа встречают после смерти Христа кого-то на своем пути. Это воскресший Господь, «который шел вместе с ними», но они не знали об этом. Хотя Иисус говорит с ними о библейских пророчествах и объясняет их. Только в тот момент, когда Он, их приглашенный, берет хлеб, как делали это отцы семейств, «взяв хлеб, благословил, преломил и подал им», тогда только «открылись у них глаза и они узнали Его». Когда «преломлен хлеб», они узают Его. Но путь им уже был подготовлен. Тогда они говорят: «Не горело ли в нас сердце наше, когда Он говорил нам на дороге и когда изъяснял нам Писание ?».
Так как сможем мы, как Лука и Клеопа, распознать Господа нашего «по преломлению хлеба», когда мы не прошли вместе с Ним наш путь?

Ваш отец Ламберт

 

Mentions légales