Vous êtes ici : catéchèse > tous les mots de Père Lambert > un mot de Père Lambert

Mot de Père Lambert

juin 2007

Chaque mois, Père Lambert écrit quelques mots pour aider les paroissiens de l'église orthodoxe de Nantes
à réfléchir et progresser sur leur chemin spirituel.

Orthodoxe

Pendant la Grande Entrée (note 1C'est quand le prêtre prend le pain et le vin de la table de préparation (prothésis, proskomidie) pour l'apporter en procession à l'Autel.) le prêtre finit ses intercessions par la suivante : "Que le Seigneur Dieu se souvienne dans Son Royaume de vous tous, chrétiens orthodoxes".
Plus qu'une fois cette prière m'a choqué quand il y avait aussi des amis non orthodoxes dans l'église. Comme si l'on priait que pour les "membres" de "notre" église. En excluant ceux des églises "catholiques" et "protestantes".
Que je fusse troublé par cette prière vient pour un large parti du fait que nous sommes habitués à penser à l'Eglise comme une sorte de conglomérat de différentes "confessions". Nous pensons qu'il y a plusieurs "églises soeurs" un peu comme il y a différentes "écoles philosophiques", "partis politiques" ou même "clubs de foot" qui rivalisent mais qui sont en fin de compte que différentes expressions, manifestations d'un même désir de vérité, de justice ou du plaisir du sport, différentes articulations d'un même fond humaine.
Et non, les différences entre les confessions ne sont pas relatives mais fondamentales (note 2Nous ne pouvons pas élaborer ce point de vu, mais il faut savoir que la vision même de ce que est l'Eglise est en jeu.). Et le mot "orthodoxe" n'est pas l'étiquette d'une de ces églises (note 3Comme d'ailleurs "catholique" ne l'est pas pour une autre. Nous y revenons dans la prochaine lettre.).
"Orthodoxe" veut dire "la foi droite", "l'enseignement juste" ou encore mieux "la glorification droite", "la juste liturgie" (note 4De "????s??" = droit ou juste, et "d??a??" = croire, supposer ou glorifier, célébrer.). C'est ce à quoi nous sommes tous appelés. Tous.
Chacune de nos églises - et une église n'est pas "un club de gens qui croient de la même façon", mais "une communauté de croyants qui se retrouvent dans un certain lieu et y prient, lisent les Saintes Ecritures et célèbrent la Sainte Liturgie et y forment ainsi le Corps du Christ" (note 5La toute première description de l'Eglise se trouve dans les Actes des Apôtres où c'est dit que tous ceux qui venaient d'être baptisés "se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières" (Actes 2, 42). Et un peu plus tard Saint Paul envoie ses lettres aux "bien-aimés de Dieu qui sont à Rome" (Rom 1, 7) ou à "l'Eglise de Dieu qui est établie à Corinthe" (1Cor 1, 2). Et de nouveau nous trouvons des communautés qui se rassemblent : ils lisent les lettres de Paul (les Evangiles n'étant pas encore écrites) (Col 4, 16) et ils prennent "le Repas du Seigneur" (1Cor 11, 17 et suites).) - chacune de nos églises donc est appelée à être "orthodoxe".
D'ailleurs il est intéressant de voir que c'était déjà la préoccupation de Saint Paul. Chacune de ses lettres exhorte les églises à rester sur le droit chemin, de rester fidèle à "l'enseignement conforme à la vérité qui est en Jésus" (Eph 4, 21). Et quand il voit des abus par rapport à l'Eucharistie, il n'hésite pas de les dénoncer : "Lors donc que vous vous réunissez en commun, ce n'est plus le Repas du Seigneur que vous prenez" pour ensuite leur rappeler la juste Liturgie : "Pour moi, en effet, j'ai reçu du Seigneur ce qu'à mon tour je vous ai transmis : le Seigneur Jésus, la nuit où Il était livré, prit du pain…" (1Cor 11, 17-33).
Et chacun d'entre nous, chaque fidèle, est appelé à être "orthodoxe", à être "une lettre du Christ (…) écrite non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs" (2 Cor 3, 3). Cette expression est de Saint Paul qui y réfère aux tables de pierre de Moïse sur lesquelles Dieu Lui-même avait inscrit, dans lesquelles Dieu avait taillé, Ses Paroles, Sa Loi, le cordeau qui indique le bon chemin (Exode 34, 1).
A nous alors de vivre selon ce qui est inscrit en nous, de suivre le bon chemin, de croire conforme à "la vérité qui est en Jésus", à être véritablement "orthodoxe".

Votre père dans le Christ, Lambert.

Rien au survol des chiffres dans le texte ? Mettez votre navigateur à jour (update) !
Notes :
1- C'est quand le prêtre prend le pain et le vin de la table de préparation (prothésis, proskomidie) pour l'apporter en procession à l'Autel.
2- Nous ne pouvons pas élaborer ce point de vu, mais il faut savoir que la vision même de ce que est l'Eglise est en jeu.
3- Comme d'ailleurs "catholique" ne l'est pas pour une autre. Nous y revenons dans la prochaine lettre.
4- De "????s??" = droit ou juste, et "d??a??" = croire, supposer ou glorifier, célébrer.
5- La toute première description de l'Eglise se trouve dans les Actes des Apôtres où c'est dit que tous ceux qui venaient d'être baptisés "se montraient assidus à l'enseignement des apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières" (Actes 2, 42). Et un peu plus tard Saint Paul envoie ses lettres aux "bien-aimés de Dieu qui sont à Rome" (Rom 1, 7) ou à "l'Eglise de Dieu qui est établie à Corinthe" (1Cor 1, 2). Et de nouveau nous trouvons des communautés qui se rassemblent: ils lisent les lettres de Paul (les Evangiles n'étant pas encore écrites) (Col 4, 16) et ils prennent "le Repas du Seigneur" (1Cor 11, 17 et suites).

Православие

Во время Великого Входа1 священник заканчивает свои заступничества следующим: "Чтобы Господь Бог вспомнил в Царстве Своем о всех нас, православных христианах".
Эта молитва неоднократно шокировала меня, когда в нашей церкви находились наши неправославные друзья. Как будто мы молились только за «членов» «нашей» церкви. Как будто мы исключали церкви «католическую» и «протестантскую». Беспокойство, которое вызывала у меня эта молитва, связано с тем, что мы привыкли думать о Церкви как о некоем конгломерате различных «вероисповеданий». Мы думаем, что существуют различные «церкви – сестры», как существуют различные «философские школы», «политические партии» или даже «футбольные клубы», которые соперничают друг с другом, но которые в то же время являются различными выражениями единого желания истины, справедливости или спорта, различными формами проявления человеческой природы.
Нет, разница между вероисповеданиями не относительна, а фундаментальна (2). И слово «православная» не является этикеткой одной из этих церквей (3).
«Православная» означает «правильно славит»…или еще лучше «правильная литургия» (4). К этому мы все призваны. Все. Каждая из наших церквей –и одна церковь – это не «клуб людей, которые одинаково верят», но «община верующих, которые встречаются в определенном месте и молятся там, читают Святые Евангелия и служат Святую Литургию, и составляют Тело Христово» (5) -, каждая из нашей церквей призвана называться «православной».
Интересно отметить, что это заботило Святого Павла. Каждое из его Посланий призывает церкви остаться на правильном пути, остаться верными «учению, так как истина во Иисусе» (Евф 4, 21). И когда он видит искажения по отношению к Евхаристии, он говорит об этом без стеснения: «то, что вы собираетесь так, что это не значит вкушать вечерю Господню», чтобы далее напомнить им об истинной Литургии: « Ибо я от самого Господа принял то, что и вам передал, что Господь Иисус в ту ночь, в которую предан был, взял хлеб…» (1Кор. 11, 17-33).
И каждый из нас, каждый верующий призван называться «православным», быть «письмом Христовым (…) написанным не чернилами, но Духом Бога живого, не на скрижалях каменных, но на плотяных скрижалях сердца» (2Кор 3, 3). Это выражение Святого Павла обращается к каменным скрижалям Моисея, на которых Бог сам написал, на которых Бог выбил Свои Слова, Свой Закон, путеводную нить, которая указывает правильный путь (Исход 34, 1).
А мы будем жить согласно тому, что написано в нас, следовать нашему пути, верить согласно «истине, которая в Иисусе», быть действительно «православными».

 

Mentions légales