Communiqué de l'Assemblée des Evêques Orthodoxes de France

(AEOF)

Son Eminence le Métropolite Emmanuel, président de l'AEOF

Paris le 21 octobre 2008 – L’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France (AEOF) a tenu sa réunion périodique de travail ce jour en son siège sous la présidence du métropolite Emmanuel.

1. L’AEOF s’est longuement arrêtée sur la rencontre des primats des Eglises orthodoxes autocéphales qui s’est déroulée du 10 au 12 octobre à Istanbul au siège du Patriarcat Œcuménique de Constantinople à l’initiative du Patriarche Bartholomée 1er. Les évêques membres de l’AEOF rendent grâce au Seigneur pour la tenue, pendant la période critique que connaît notre monde d’aujourd’hui, d’une réunion d’une telle importance qui regroupe les primats, patriarches, archevêques et autres évêques, de toutes les Eglises locales qui constituent le plérôme orthodoxe. Les Eglises orthodoxes, plurielles dans l’expression mais unies par la même foi, témoignent ainsi de leur capacité à dépasser les contingences et les tensions conjoncturelles pour se retrouver, prier ensemble et délivrer au monde un témoignage d’unité et d’harmonie, un témoignage essentiel sur des questions fondamentales de notre époque. Les évêques se réjouissent des décisions prises et rapportées par la déclaration finale signée par les primats et leurs représentants. Ces décisions témoignent non seulement d’une volonté de coopération étroite entre les orthodoxes pour faire face à tous les défis communs, mais aussi d’une volonté d’inscrire ce travail dans une méthodologie de concertation. Plus particulièrement, l’AEOF se félicite de la décision de reprise, en 2009, des consultations panorthodoxes notamment en ce qui concerne le règlement canonique des situations ecclésiales issues de l’émigration orthodoxe de part le monde. Les évêques membres de l’AEOF invitent tous les orthodoxes de France à lire cette déclaration et à méditer ses termes. Ils ont un rôle important à jouer dans les mois et années à venir puisque l’Eglise orthodoxe en France, par l’action notamment du Comité inter épiscopal orthodoxe puis de l’AEOF, a toujours été citée dans les travaux préconciliaires comme un modèle « pilote » à suivre, le modèle le plus avancé des pays de la soi-disant « diaspora ».

2. Les évêques orthodoxes de France expriment leur inquiétude face aux crises à répétition des systèmes financiers et économiques qui menacent non seulement les ressources des citoyens et leurs économies mais la stabilité et la sécurité de nos sociétés. Ils regrettent les dérapages et les tensions qui en résultent et déplorent les conséquences néfastes notamment sur le plan social qui pourraient en être la conséquence. L’action des gouvernants est certes à saluer pour tenter de faire face à ces crises et d’en maîtriser les conséquences. Il n’en demeure pas moins qu’il apparaît capital voir urgent d’inviter tous les acteurs de la société en France, en Europe et dans le monde à une réflexion profonde sur l’essence et la finalité du système économique, système qui doit constamment placer la personne humaine, sa liberté, sa dignité et son bonheur au cœur de ses préoccupations afin que nos sociétés soient des lieux de partage, de solidarité et de communion.

3. Les évêques orthodoxes membres de l’AEOF présentent leurs condoléances à l’Eglise catholique de France pour le décès de sœur Emmanuel et s’associent à son deuil. Ils tiennent, au nom de tous les orthodoxes de France, à rendre hommage à ce grand témoin du Christ qui a consacré toute sa vie et son énergie au service des plus démunis et des plus pauvres, œuvrant sans cesse auprès d’eux dans la joie et en respectant leur dignité. « Vivre, c’est partager », elle ne cessait de répéter. Sa parole, toujours joyeuse, faisait d’elle une vraie communicante capable de faire vibrer les petits et les grands. Son combat pour une société juste, digne, solidaire, une société de partage et de communion n’a pas baissé d’intensité ni connu des rides malgré son âge avancé. C’est dans l’authenticité, la simplicité et le dépouillement qu’elle a vécu. C’est dans la sérénité et l’humilité qu’elle s’est endormie dans le Seigneur. Mémoire éternelle !

4. La prochaine réunion de l’AEOF aura lieu le jeudi 20 novembre 2008 à 10h. Elle se tiendra avec la participation des responsables des commissions travaillant auprès de l’AEOF à savoir, la commission théologique (Père Nicolas CERNOKRACK), la commission liturgique (Père Nicolas LOSSKY), la commission Inter Eglise (Mgr Marc), la commission Eglise et Société (Michel SOLLOGOUB), la commission pastorale (Père Alexis STRUVE) et la commission Médias et Information (Carol SABA).

 

Mentions légales