Communiqué de l'Assemblée des Evêques Orthodoxes de France

(AEOF)

Son Eminence le Métropolite Emmanuel, président de l'AEOF

Rappel au Seigneur du Patriarche Alexis II – Les questions pastorales – Les évènements tragiques en Grèce – Le travail dominical

Paris le 16 décembre 2008 – L’Assemblée des Evêques Orthodoxes de France (AEOF) a tenu hier sa réunion périodique de travail en son siège sous la présidence du métropolite Emmanuel.

1. Les évêques orthodoxes de France ont salué de nouveau la mémoire de feu Sa Sainteté le Patriarche Alexis II de Moscou et de toute la Russie, qui s’est endormi dans le Seigneur le 5 décembre dernier. Ils prient le Seigneur pour qu’Il dote cette Eglise orthodoxe, très prochainement, d’un nouveau primat qui continuera et amplifiera l’œuvre ecclésiale de feu le Patriarche Alexis II. Mémoire éternelle !

2. Les évêques orthodoxes ont échangé, en présence du Père Alexis STRUVE, responsable de la Commission Pastorale, nouvellement créée par l’Assemblée, sur les domaines qui, dans notre vécu ecclésial en France, nécessitent une approche pastorale ciblée et adaptée. Ont notamment été évoquées, les questions liées à la préparation au baptême, à l’accueil des nouveaux baptisés ou reçus, à la préparation au mariage, les questions bioéthiques, la maladie, la mort, le travail d’accompagnement des malades (notamment dans les unités de soins palliatifs), au travail d’aumôneries orthodoxes dans les hôpitaux, les prisons etc. Le recensement des thèmes et des ressources existantes sera conduit au sein de la commission. Il sera abordé plus en détail lors de la journée de travail qu’organise l’AEOF le samedi 24 janvier en son siège avec toutes les commissions qui travaillent auprès d’elle.

3. Les évêques orthodoxes regrettent vivement les évènements tragiques qui se sont déroulés dernièrement en Grèce et les violences qui les ont accompagnées. Il est nécessaire, voir capital, pour l’équilibre et l’épanouissement de nos sociétés, que les gouvernants et tous les acteurs de nos pays, se mettent à l’écoute des jeunes pour lutter contre les raisons de leur désenchantement ou désespoir. Ceci étant dit, les évêques orthodoxes condamnent fermement toutes les formes de violence car elles dénaturent les revendications qui peuvent être, par ailleurs, légitimes. Ils appellent, en toutes circonstances, au dialogue pacifique qui ne peut, quand il est de bonne foi, qu’être édificateur pour le bien-être de tous.

4. Les évêques orthodoxes ont évoqué la question, en débat en France, de l’élargissement du travail dominical. Dans toute société humaine, l’existence d’un temps de « repos hebdomadaire » est une nécessité vitale non seulement pour la récupération physique et l’épanouissement psychologique des personnes mais aussi pour leur équilibre familial, social et culturel. Plus particulièrement, le dimanche a une signification encore plus essentielle pour les chrétiens, au regard de leur foi. C’est le Jour du Seigneur, commémorant Sa sainte résurrection. Le respect du dimanche s’est ainsi inscrit depuis les temps apostoliques, dans une longue tradition chrétienne. Le dimanche n’est pas pour les chrétiens une simple « fin de semaine » mais c’est un temps qui fait partie de leur cycle liturgique. C’est un « temps de repos » certes mais qui ne peut être associé à « l’inaction ». Il est pour eux un temps de ressourcement, de contemplation, de partage et de rencontre personnelle avec l’autre, la famille, la communauté ecclésiale et la société. Les évêques orthodoxes peuvent comprendre que certaines considérations économiques, culturelles ou sociales, entraînent parfois des adaptations nécessaires. Il n’en demeure pas moins que celles-ci ne doivent pas se faire au dépend de certains équilibres essentiels au sein de la société ni en remettant en cause les repères vitaux qui fondent certaines expressions culturelles, sociales et spirituelles.

5. La prochaine réunion de l’AEOF aura lieu le vendredi 23 janvier 2009 à 15h et sera suivie de la cérémonie des vœux orthodoxes pour la nouvelle année civile. Le lendemain, 24 janvier, se tiendra la journée de travail qu’organise l’AEOF avec les évêques et les responsables et les membres, clercs et laïcs, des commissions qui travaillent auprès d’elle.

 

Mentions légales