6 mai 2006 : Dédicace de l'église

Journée du 05 mai :


le molébène en photos

"- Le Christ est ressuscité ! "-…En vérité Il est ressuscité !"

Des amis se retrouvent, nous sommes dans la joie pascale.
Sortant de l'église, le choeur, le clergé, les servants, les fidèles, tous nous sommes précédés de la croix et marchons avec les martyrs et Saint Alexis d'Ugine présents par leurs reliques, leur rendant gloire par nos chants ; l'église est aspergée d'eau bénite.
Des cheveux de Saint Alexis sont placés dans un coffret pour être vénérés, les ossements des martyrs sont insérés dans 2 antimensia consacrés ce jour, l'un pour renouveler l'antimension de la paroisse, l'autre pour une paroisse des Pays-Bas. Ensuite, comme pour un baptême, les murs de l'église, après une nouvelle aspersion d'eau bénite, reçoivent l'onction du saint chrême.
Deux lecteurs sont ensuite ordonnés pour proclamer la parole de l'Apôtre. Père Lambert a été élevé au rang d'Archiprêtre.
C'est sur un nouvel antimension que l'on célèbre ensuite la divine liturgie. Un magnifique service pontifical célébré dans l'amour et la beauté, sans précipitation ni tensions, malgré l'exiguité du sanctuaire, la présence des caméras de télévision, et nos appareils photo.
Tous réunis, avec les martyrs, les vivants et les défunts mentionnés sur nos diptyques, les saints , les prophètes, nous participons à la liturgie céleste, Dieu mort et ressuscité, la mort mise à mort, et nous vivifiés. Certains sont venus de loin, d'autres en voisin, certains sont connus, d'autres vivent dans la rue, les langues se fondent, le notre Père est dit en slavon, grec, roumain, arabe, arménien, géorgien, néerlandais, puis chanté en français par le choeur. C'est l'Eglise, l'amour rayonnant. C'est Lui qui nous fait proclamer la parole, malgré notre indignité. De nombreuses personnes n'ont pas pu être présentes, mais elles étaient dans nos coeurs ; la paroisse d'Ugine, où célébrait Saint Alexis nous a envoyé un cadeau, resserrant des liens fraternels, merci.
Et enfin nous avons partagé de joyeuses agapes fraternelles.

Une magnifique journée, Merci Dieu !


Le clergé se prépare à sortir




Procession autour de l'église avec les reliques de martyrs sur le discos et les reliques de Saint Alexis d'Ugine dans le coffret.


Les murs de l'église reçoivent l'onction du Saint Chrême.


Mgr Georges Soubrier exprime ses remerciements. le Vicaire épiscopal Denis Moutel ;
le Pasteur Jean-Pierre Rive,
Annick Bourgeois, Présidente du conseil presbytéral de l'Eglise réformée,
Père Hervé Gaschignard, responsable de l'oecuménisme




"Levez vos portes, princes, et élevez-vous, portes éternelles, et le Roi de gloire entrera. - Qui est ce Roi de Gloire ?"


Jean est ordonné lecteur.


César est ordonné lecteur


Père Lambert est élevé au rang d'archiprêtre.


Mgr Gabriel évoque l'unité des chrétiens.


Mgr Gabriel évoque l'unité des chrétiens.

Dédicace, ordinations, Divine Liturgie furent présidées par Son Eminence l’Archevêque Gabriel de Comane, Exarque du Patriarche Œcuménique,
concélébrées par Père Lambert van Dinteren, recteur de la paroisse,
l' Archimandrite Syméon, higoumène,
le Hiéromoine Antoine,
le Père Nicolas,
le Père Philippe,
les Diacres Pierre et André,
les Hypodiacres Jean et Alexis,
les Servants Gleb, Ambroise, Séraphin et Alexandre,
en présence de Monseigneur Georges Soubrier, évêque de Nantes,
Père Jean-Joseph Foucher, recteur de la paroisse Saint Georges,
Père Hervé Gaschignard, responsable de l'oecuménisme,
le Vicaire épiscopal Denis Moutel de l'Eglise catholique romaine ;
le Pasteur Jean-Pierre Rive,
et Annick Bourgeois, Présidente du conseil presbytéral de l'Eglise réformée ;
Andrei Kulik et Dimitri Peskhov, donateurs de Russie, accompagnés de leur famille.

Des omissions, des erreurs, des maladresses ?
pardonnez-moi s'il y en a, elles sont involontaires,
je suis disposé à les corriger. Merci.

Paroles de Mgr Gabriel :

extraits de l'homélie de la Divine liturgie du samedi 6 mai 2006 :

Chers frères et concélébrants,
Chers fidèles et amis de notre paroisse,

A l'occasion de la dédicace de votre église, nous vous félicitons de tout notre cœur. En premier lieu votre prêtre, les paroissiens et tous ceux qui aiment notre Église, les frères et sœurs catholiques ou protestants de Nantes avec qui nous partageons une mission œcuménique : témoigner du Christ ressuscité.
Pour nous, orthodoxes, une église est une icône de la création renouvelée en Christ, dont lui est la Tête. Comme le jour, qui n'est rien d'autre que la présence du soleil, l'Église n'est rien d'autre que la présence de Dieu sur terre. C'est là, sur terre, que Dieu veut être adoré en esprit et en vérité.
Mais nous, hommes, nous sommes faibles et nous ne pouvons pas remplir cette vocation. C'est pourquoi nous avons besoins de sanctuaires où nous devons apprendre à adorer Dieu en esprit et en vérité…
Rendons grâce à Dieu pour tous les dons reçus. Amen.

Aux lecteurs nouvellement ordonnés :
Annoncer la Parole de Dieu c'est la proclamer d'une telle façon que l'assistance la comprenne. N'oubliez pas non plus que la Parole est une présence réelle du Seigneur parmi nous. Il faut vivre cette vérité… Lisez chaque jour les Saintes Écritures. Que le Seigneur vous garde dans la dignité des serviteurs de la Parole et qu'Il vous bénisse. Amen.

Dédicace - Notre marguillier prend la parole :

" Samedi 30 octobre 2003 : Nous sommes au Congrès de la Fraternité Orthodoxe en Europe occidentale, à saint Laurent-sur-Sèvre en Vendée. Bénédicte est en train de mettre en place un grand jeu catéchétique pour une centaine d'enfants, pour ma part, je cours à droite et à gauche vérifier que tout le déroulement du congrès se passe sans accrocs. Un appel téléphonique de Nantes : "Deux camions de rondins et de menuiseries pour la chapelle viennent d'arriver. Que fait-on ? Que fait-on des conducteurs ?" [la suite…]

Dédicace - Témoignages :

5 et 6 mai : Deux visages s'imposent dans la mémoire que nous conserverons de la dédicace de notre église, ceux de Wladimir Zalkind et d' Emmanuel Vatinos.
Nous les voyons tous deux assis, avant la cérémonie chacun son auditoire, sous le narthex en toile dressé pour la circonstance. Ils disent leur bonheur d'un rêve enfin réalisé, celui d'une seule paroisse unie sous un même toit, où se retrouvent Français, Russes, Grecs, et autres chrétiens venus d'ailleurs.
En véritable prophètes vous avez, chers Wladimir et Manuel, nourri notre espérance et notre courage. Votre fierté est notre fierté, votre bonheur notre bonheur.
Ce fut une grandiose cérémonie, une belle fête.

Nous tenons à remercier de leur présence J.M. Ayrault en la personne de M.F. Clergeau, Mme Papon, Mgr Georges Soubrier, les pères Denis Moutel et H. Gaschignard, le pasteur J.P. Rive et A. Bourgeois. Merci également à nos amis du consistoire israélite, de la Licra, de l'association inter-religieuse Tibhirine, du groupe œcuménique de Nantes, de l'Acat, des paroisses St Georges et Ste Elisabeth, sans oublier personne bien sûr, les orthodoxes clercs et laïcs venus de Moscou, Paris, Le Mans et St Silouane, Rennes, Angers et St Florent, Bordeaux, Poitiers, St Brieuc, de partout…..
Notre charismatique Archevêque Gabriel, notre doyen père Jean Roberti, nos donateurs moscovites, peuvent être fiers des paroissiens de cette église et de leur archiprêtre Lambert van Dinteren, d'un chœur magistralement soutenu par Katia, des lecteurs Jean R. et César, des infatigables marguillier Guy et secrétaire Bénédicte, et de nous tous, serviteurs fidèles. Ad multos annos !

Jean H.



Chers amis,
Pour moi, ces deux jours de fête à Nantes ont été l'occasion de nombreuses rencontres, notamment vous deux (Guy et Bénédicte) mais également Michel le syrien, Mr et Mme Nikitine, Mr et Mme Vatinos, Jean-Pierre Malouet, etc, etc..
Et surtout, j'ai beaucoup apprécié la joie sans partage de toute votre communauté paroissiale, de toute origine et de tous âges, enfin pourvue d'une magnifique église grâce aux donateurs russes mais également à votre foi et votre opiniâtreté. On peut affirmer que la fête a été réussie sans risque aucun d'être contredit ; j'ai beaucoup apprécié la simplicité évangélique de Mgr Gabriel que je ne connaissais pas encore, la présence chaleureuse de Père Syméon, higoumène du Monastère St Silouane relevant du patriarcat de Moscou m'a touché [………………].
J'apprécie beaucoup l'atmosphère qui règne dans ce grand port cosmopolite qu'est votre belle ville de Nantes t j'aurai grand plaisir à retourner vous voir, peut-être cet été, du moins je l'espère vivement. Félicitations vraiment pour tout. A bientôt.
Christ est ressuscité ! En vérité Il est ressuscité !

Christian Druet (Bordeaux)



La dédicace d'une église est déjà en soi un évènement qui ne se produit pas tous les jours…Et si en plus, elle fait l'objet d'une invitation personnelle, de la part de " vieux " amis, alors c'est le coup de pouce décisif : " on y va ! "
Durant le voyage vers Nantes, de vieux souvenirs reviennent. A quand remonte " ma " dernière - et sans doute aussi première - dédicace d'église ? D'autres temps, d'autres lieux…Il y a environs un quart de siècle, une vieille église gothique dans le Nord de la France, très gravement endommagée durant la dernière guerre et de nouveau ouverte au culte après 35 ans de réparations, recevait une nouvelle consécration avant de reprendre vie. Le souvenir d'un office particulièrement dense, et aussi émouvant, me revenait à l'esprit.
Mais très vite, ces images s'estompent et font place à la nouvelle église de Nantes. Ici, pas de reconstruction, mais une construction nouvelle ; non pas en 35 ans, mais en 2 ans seulement.
Et pourtant ce n'est là qu'une étape dans une histoire déjà beaucoup plus longe. Cette église n'est pas apparue ex nihilo, elle s'inscrit dans une histoire vivante, dans une continuité. Il faut dire à ce sujet, que parmi les nombreuses actions liturgiques qui constituent la consécration d'une église, toutes chargées de sens, il en est qui nous touchent d'avantage ; chacun il est vrai, selon sa sensibilité. C'est ainsi que la procession et l'installation des reliques de Saint Alexis d'Ugine a été pour moi un moment particulièrement dense. Une autre paroisse, une autre histoire sans doute, mais d'une certaine manière, parallèle.
C'est alors que les reliques peuvent nous apparaître dans leur rôle de " relais " de la grâce qui nous est donné par Dieu, et que se révèle dans toute sa force, la Tradition au sens étymologique du terme : la transmission. Pour reprendre l'image du relais, on pense aussi au passage du témoin. Mais la vraie tradition suppose deux choses : la fidélité à ce qui est transmis, et l'ouverture à ceux à qui l'on transmet. On n'aurait pas pu, en cette journée du 6 mai à Nantes, trouver une plus belle image de cette ouverture ; non seulement par la présence des membres des autres Eglises ou confessions : catholiques et protestants, ou des nombreuses amis venus de plusieurs régions du pays, mais aussi par la grande diversité d'origines des paroissiens eux-mêmes. Comment ne pas être sensible à ce moment particulièrement fort où le Notre Père a été récité dans huit langues différentes, jaillissant successivement de tous les cotés de l'église.
Enfin, pour les paroles entendues il en est qui résonnent plus particulièrement, comme celles de l'archevêque GABRIEL qui présidait l'office : " cette église est l'église de tous… N'oubliez pas que quand Dieu nous fait un don, il le fait à tous ".
Reconnaissons qu'en cette journée du 6 mai 2006, tout a été fait pour ne pas l'oublier.

Yves POINTURIER (Paris, paroisse de la Sainte Trinité crypte de la cathédrale)



Comment j'ai vécu la dédicace de notre capelle ?
Une jolie journée de printemps…les rayons de soleil et le chant des oiseaux, qui entrent dans une petite église orthodoxe en bois, comme je connais de mon enfance en Roumaine …cette fois, je ne suis pas en Roumaine, les douces journées de mon enfance sont déjà loin… Mais je suis émerveillé, de trouver ici, dans mon nouveau pays, la douceur de mon enfance, sous le ciel d'une grande ville, dans le vert du printemps…Dieu et le chant des oiseaux, qui se donnent la main pour nous remplir de joie…Je rêve yeux ouvertes, mais tout à coup j'entends l'Archevêque Gabriel et notre Père Lambert, ensemble avec des autres pères orthodoxes, qui chantent en …roumain ! Non, n'est pas un rêve, mais une merveille…alors, c'est possible…Des gens venus des quatre coins de ce grand monde, qui se donnent la main en Dieu, qui peuvent vivre chaque jour en LUI et avec LUI, unis par leur amour et leur croyance, en oublient les barrières de langue, de couleur et des coutumes …Oui, je suis ICI et AUJOURD'HUI, le grand jour de la Dédicace de ce petite merveille en bois…Merci, Dieu !
Et merci a vous tous et toutes, qui faites possible que ce merveille existe et continue!

Monica Mihailescu

la suite : construction de la maison

Mentions légales